3 bonnes raisons d'ouvrir votre porte au magnifique "Room"

3 bonnes raisons d'ouvrir votre porte au magnifique "Room"

FOCUS - Porté par les prestations admirables de ses deux comédiens, Brie Larson et Jacob Tremblay, "Room", en salles ce mercredi, devrait en émouvoir plus d’un. metronews vous donne trois bonnes raisons de découvrir l’histoire pourtant sordide d’une atroce séquestration.

 Parce que c'est un drame qui raconte l'indicible
Inspiré du roman homonyne d’Emma Donoughe, lui-même partiellement tiré de deux sordides faits divers, les affaires Kampusch et Fritzl, Room commence, comme son titre l’indique, dans une pièce fermée. A l’intérieur : une maman à l’agonie - mentalement et psychologiquement - et son fils de 5 ans, qui ignore tout du dehors pour être né entre les quatre murs du taudis. Avec une patience olympienne, la jeune femme rivalise d’imagination jour après jour pour que son petit bonhomme respire dans l’horreur. Jusqu’à la fuite… Avis aux récalcitrants : le cinéaste irlandais Lenny Abrahamson parvient ici à contourner l’aspect plombant de son sujet pour proposer, entre la fable et le mélo, le récit touchant d’une double reconstruction.

EN SAVOIR + >> : 
Elisabeth Fritzl, Natascha Kampusch et Jaycee Lee Dugard : que deviennent ces ex-captives ?

► Parce que Brie Larson est épatante
Après un début de carrière diesel, la californienne Brie Larson, 26 ans, a été mise en orbite en 2013 par le magnifique States of Grace, dans lequel elle incarnait le superviseur d’un foyer pour ados. Trois ans plus tard, la voilà impériale en mère-courage dans Room. Pour préparer ce rôle, la très discrète comédienne n’a pas hésité à s’isoler pendant un mois en suivant un régime drastique. Sans fard, elle livre une performance brute, sèche et impressionnante. Pas étonnant que Hollywood soit désormais à ses pieds et qu’une pluie de récompenses -Oscar, Golden Globe et Bafta inclus- se soit abattue sur elle ces dernières semaines. Un plébiscite qui a d’ailleurs éradiqué toute concurrence.  

 Parce qu'on y découvre un futur grand
Jacob Tremblay : retenez ce nom ! Depuis Haley Joel Osment dans Sixième Sens, on n’avait jamais plus vu gamin aussi hallucinant à l’écran. Dans Room, le graine de star canadienne tient en effet la dragée (très) haute à Brie Larson, au point même de lui voler (parfois) la vedette grâce à son interprétation d’une maturité extraterrestre. Boudé par les Oscars et les Golden Globes pour le meilleur second rôle masculine, Jacob s'est néanmoins consolé avec un butin de ies en or. Dans son tableau de chasse : Leonardo DiCaprio (son idole), Jennifer Lawrence ou Steven Spielberg. Autant dire que ce Petit Poucet a bien placé ses nombreux cailloux… et que son périple futur aura toute notre attention.

A LIRE AUSSI 
>> 
Notre portrait de l'actrice Brie Larson
>> 
Jacob Tremblay décroche un ie avec Leonardo DiCaprio 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques