César 2016 - "Fatima" fait entrer Philippe Faucon dans la lumière

César 2016 - "Fatima" fait entrer Philippe Faucon dans la lumière

Fatima - Meilleur film - Cesar 2016

DISTINCTION - Alors que les rumeurs allaient bon train quant au possible couronnement de "Mustang", c’est "Fatima" de Philippe Faucon qui a créé la surprise vendredi soir en s’adjugeant le César du Meilleur Film. Un succès mérité pour cette oeuvre sociale passionnante portée par le regard d’un cinéaste enfin salué par ses pairs.

Depuis une vingtaine d’années, loin des projecteurs et du star-system, Philippe Faucon s’est échiné à bâtir une filmographie forte et cohérente. Un minutieux travail de l’ombre qui a porté ses fruits, vendredi soir, puisque Fatima, sa dernière réalisation, s’est octroyée le Graal du cinéma français : le fameux César du Meilleur Film. L’air de rien, avec la modestie et l’humilité qui sont le sceau de l’oeuvre de ce cinéaste discret, ce bouleversant drame magnifié par des actrices peu ou pas connues a coiffé au poteau des poids lourds tels que Marguerite ou Trois souvenirs de ma jeunesse

Adapté du livre Prière à la lune de Fatima Elayoubi, Fatima se penche sur le quotidien d’une femme de ménage qui se bat seule pour élever ses deux filles. "Après avoir lu cet ouvrage il y a quelques temps déjà, l’idée d’en faire un film s’est installée dans ma tête. C’était une nécessité entêtante", explique Philippe Faucon. "Cette pensée agissait comme un complément au film que j’étais en train de préparer à l’époque (La désintégration, ndlr)." Comme à l’accoutumée, le cinéaste a réinvesti pour l’occasion cette thématique qui le fascine et l’obsède tant : celle de l’identité.  

Des actrices en or

"Cette envie de creuser dans les racines vient de mon histoire personnelle", poursuit l’intéressé, encore ému par son sacre aux César. "Je suis issu de gens qui n’étaient pas français, qui ne parlaient pas français. C’étaient des invisibles pour la société. Mes grands-parents venaient d’Espagne. Ils me parlaient en espagnol et je répondais en français. Un peu comme Fatima qui s’adresse à ses enfants en arabe, lesquels rétorquent en français. Il y une forme de séparation entre les parents venus d’ailleurs et leurs enfants nés en France."

Déjà crédité de 305.000 spectateurs en salles, Fatima, dont la sortie en DVD est prévue le 1er mars, doit beaucoup à ses comédiennes déroutantes de spontanéité et de naturel. "Ma mise en scène est fondée sur un principe de simplicité des plans. Je ne voulais pas figer la vitalité des personnages mais servir le jeu des actrices pour qu’elles s’épanouissent." Mission accomplie puisque Soria Zeroual, l’interprète de Fatima, a été citée dans la catégorie de la meilleure actrice et Zita Hanrot, qui incarne la fille ainée de la famille, a raflé le César du meilleur espoir féminin. Formidable aventure, donc.

A LIRE AUSSI >> Mais qui est Soria Zeroual, la femme de ménage qui campe "Fatima" 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques