César 2016 - Vincent Lindon enfin sacré : "Un magnifique film est passé dans ma vie"

César 2016 - Vincent Lindon enfin sacré : "Un magnifique film est passé dans ma vie"

EMOTION - Après être passé à côté à cinq reprises, Vincent Lindon a enfin fait main basse sur ce maudit César du Meilleur Acteur qui manquait à sa vie. Récompense obtenue pour son interprétation impériale dans "La loi du marché" de Stéphane Brizé.

La loi du marché - Meilleur acteur - Vincent Lindon - Cesar 2016

Allure hirsute, yeux embués, démarche tremblante… C’est empreint d’une grande émotion que Vincent Lindon est monté sur la scène du théâtre du Châtelet vendredi soir pour recevoir le premier César de son imposante carrière. "J’essaie de prendre conscience de ce que c’est de vous voir d’ici", a-t-il lancé, presque sonné, après avoir récupéré le précieux des mains de la comédienne Emmanuelle Béart. "Un magnifique film est passé dans ma vie", a-t-il poursuivi, en référence au poignant La loi du marché de Stéphane Brizé. "Ce film, c'est comme l'amour : inexplicable", nous avait-il confié lors de sa sortie.

Hommage aux laissés-pour-compte

Dans ce drame ultra réaliste, filmé caméra à l’épaule et plébiscité par un million de spectateurs, l’acteur prête ses traits à Thierry, un français lambda qui commence un nouveau travail après 20 mois de chômage. Et qui, très vite, se retrouve face à un dilemme moral déchirant. Aussi juste que touchant, Lindon y étincelle. Son talent a pour rappel tapé dans l’oeil du jury cannois présidé l’an dernier par les frères Coen. Lequel lui a attribué le Prix d’Interprétation Masculine. "Je voudrais [le] dédier à tous les gens qui ne sont pas toujours considérés à la hauteur de ce qu’ils méritent, ces citoyens laissés-pour-compte", avait-il déclaré en mai 2015 au Festival de Cannes.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Vincent Lindon, lauréat du prix Jean Gabin du meilleur espoir en 1989, est reparti cinq fois bredouille de la cérémonie des César après avoir été nommé pour La Crise (1993), Ma petite entreprise (2000), Ceux qui restent (2008), Welcome (2010) et Quelques heures de printemps (2013). Jusqu’à cette probante sixième nomination. "Je suis extrêmement touché (…) et ému parce que je pense que les gens qui m’aiment sont heureux pour moi ce soir", a-t-il lancé, des trémolos dans la voix. "Je vous donne mon merci immense, du fond du coeur." Trop retourné par ce sacre, le comédien ne s’est pas rendu à la salle de presse pour parler aux journalistes.

A LIRE AUSSI >> Notre interview de Vincent Lindon pour "La loi du marché"

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques