"Dirty Papy" : on a trouvé le pire film de la carrière de Robert de Niro !

"Dirty Papy" : on a trouvé le pire film de la carrière de Robert de Niro !

CATACLYSME - Mais qu'est-il arrivé à l'acteur fétiche de Scorsese ? Robert De Niro touche le fond et s’humilie dans cette comédie débilitante qui s’ajoute à la longue liste de nanars qu’il a tournés ces dernières années.

Robert de Niro, 72 ans, est un des plus grands acteurs de tous les temps. Ou était si l’on en croit sa fâcheuse tendance à cachetonner depuis déjà une bonne décennie. De Happy New Year à Match retour en passant par Las Vegas, le vieux pote de Martin Scorsese a récemment assuré le service minimum. Mais jamais il n’avait joué dans pareille horreur que Dirty papy.

Alors késako Bob que cette histoire de "papy cochon" ? Et bien, tout est dans le titre. Toutes grimaces dehors, le monstre sacré (sur)joue le grand-père lubrique et grossier de Zac Efron, avocat au look de Ken coincé dans une vie soporifique. Au point que pépé débridé invente un stratagème pour emmener son héritier en virée cul-picole-nichons durant le Spring break : un genre de Very bad trip si l’on en croit l’affiche ? En effet mais pour le spectateur qui subit.

Lourd et vulgaire

Bob qui se masturbe devant un porno, Bob qui place "Fuck" dans toutes ses phrases, Bob qui fait semblant de mettre un doigt dans les fesses de Zac Efron toutes les 3 scènes, Bob qui compare son engin avec celui de son partenaire, Bob qui rappe ... Lourdeur, vulgarité et recyclage composent le tiercé perdant de cette casserole de compet' qui fera (grosse) tâche sur le CV des acteurs.

On a également une pensée émue d'ailleurs pour Zac Efron qui ne rend pas service à sa carrière encore fébrile en pétant dans un micro pour faire rire l’assemblée, en dansant la macarena défoncé avec pour seul vêtement un string abeille (en peluche) ou en s’humiliant dans une séquence très très limite où un papa le prend pour un pédophile.

Affligeant, de très mauvais goût et ponctué de blagues homophobes prétendument excusables puisque notre héros septuagénaire s’avère au final très gay friendy. Et tout ça pour nous servir à terme des vérités à deux balles sur l’amour familial et la nécessité de vivre ses rêves ? Pathétique. 

A LIRE AUSSI
>>  Zac Efron bientôt dans Alerte à Malibu
>>  Zac Efron : le cadeau le plus gênant qu'il ait jamais reçu  

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques