Gold : les 5 meilleures métamorphoses de Matthew McConaughey

DirectLCI
CAMELEON - Longtemps, l’acteur américain a été considéré comme le beau gosse à pecs du cinéma américain. Depuis toujours, il s’évertue pourtant à casser cette image en travaillant sur des projets ambitieux ou en se transformant physiquement à l’écran. A l’occasion de la sortie de Gold ce mercredi, dans lequel il est méconnaissable, LCI revient sur ses meilleures métamorphoses au cinéma.

Génération rebelle

Dès ses premiers pas au cinéma en 1993 dans Génération rebelle (Dazed and confused en V.O), le texan ne mise pas sur son corps et son visage de playboy pour épater la galerie. Petite moustache blonde, coupe playmobil, nonchalant à souhait, l’acteur impressionnera tellement son réalisateur Richard Linklater qu’il étoffera son rôle d’ado attardé en cours de tournage. 

Amistad

1997. Steven Spielberg confie le rôle de l’avocat intègre à ce jeune premier dans Amistad, son film sur l’esclavage. Petites lunettes rondes, chevelure frisée, costume d’époque, Matthew McConaughey n’a alors rien du héros de comédies romantiques ou de films d’aventure médiocres qu’il enchaînera dans les années 2000. 

Dallas Buyers Club

Dès 2010, la star américaine devient un acteur qui compte en cumulant les films à succès critique ou/et public : La défense Lincoln, Magic Mike, Killer Joe, Paperboy, Mud, Le loup de Wall Street et Dallas Buyers Club en 2013. Ce dernier, pour lequel il perdra 20 kilos afin d’incarner un cowboy macho, homophobe et séropositif qui se lance dans le trafic de médicaments, lui vaudra d’ailleurs le premier Oscar de sa carrière. 

True Detective

2014 sera à nouveau l’année McConaughey. Outre le carton d’Insterstellar de Christopher Nolan, la star se distingue dans la saison 1 de True Detective, la mini série de Nic Pizzolatto. Le cheveu long et filasse, le visage émacié et moustachu dans la partie contemporaine de la série (construite en flashbacks), il fait équipe avec Woody Harrelson pour camper un duo de flics lancé sur les traces d’un tueur adepte de rites sataniques. 

Gold

En salles mercredi, Gold lui permet de changer à nouveau de peau pour interpréter un chercheur d’or obsédé par le succès. Bedonnant, dégarni, doté de fausses dents et donc assez peu à son avantage physique dans ce film de Stephen Gaghan, Matthew McConaughey livre une performance qui enterre toujours plus profond son passé d’acteur insipide et plastique. 

En vidéo

Gold : extrait du film "Nous avons une mine d'or !"

Gold, réalisé par Stephen Gaghan, avec Matthew McConaughey, Bryce Dallas Howard, Edgar Ramírez... Dans les salles le 19 avril.

Plus d'articles

Sur le même sujet