Le jour où Pierce Brosnan a été viré de la saga James Bond... pour laisser la place à Daniel Craig

AMERTUME - France 3 rediffuse ce jeudi soir "GoldenEye", premier des quatre épisodes de la saga James Bond interprété par Pierce Brosnan. Longtemps, l'acteur va espérer rempiler pour un cinquième volet. Jusqu'au jour où il apprendra son éviction au profit d'un certain Daniel Craig...

C’est l’histoire d’un amour déçu. En 1995, Goldeneye marque les débuts de Pierce Brosnan dans le costume de l’agent 007. L’acteur irlandais, révélé à la télé par la série Les Enquêtes de Remington Steele, succède au bien fade Timothy Dalton et donne un coup de frais et de charme à la saga inspirée des romans de Ian Fleming. Au box-office, les chiffres sont là. Avec plus de 460 millions de dollars de recettes dans le monde, le film de Martin Campbell atteint des sommets inégalés depuis la version Roger Moore du personnage dans les années 1970.


Mieux : chacun des épisodes suivants fera mieux que le précédent. 478 millions pour Demain ne meurt jamais en 1997 ; 491 millions pour Le monde ne suffit pas en 1999 ;  543 millions pour Meurs un autre jour en 2002. Si les critiques ne sont pas toujours très enthousiastes, leur interprète principal est en général épargné. En février 2004, un article du Daily Mail vient semer le trouble. Le tabloïd affirme que les producteurs de la saga jugent qu’à 50 ans, Pierce Brosnan a fait son temps, et lui cherchent déjà un successeur.

Le producteur m’a dit : ‘ Tu as été un grand James Bond. Merci beaucoup.’ J'ai répondu : ‘Merci beaucoup. Au revoir’Pierce Brosnan

Les noms de Jude Law, Christian Bale, Orlando Bloom, Colin Farrell et Hugh Jackman sont évoqués. Tous bien plus jeunes que le titulaire du poste. "Nous voulons revenir aux premiers jours de Bond, peut-être même sa première mission. Nous voulons attirer davantage de jeunes spectateurs et nous pensons y parvenir avec un Bond plus jeune", affirme une source anonyme de Eon Productions, la société dirigée par Barbara Broccoli et Michael Wilson. Les premiers signaux de fumée ? 


A l’époque, Pierce Brosnan ne réagit pas. L’acteur dispose d’une option pour un cinquième volet et charge ses agents de négocier un salaire à la hausse pendant qu’il s’envole début 2004 pour les Bahamas afin de tourner Coup d’éclat, une comédie d’action avec Salma Hayek et Woody Harrelson. Jusqu’au jour où il reçoit un coup de fil de Londres. Un épisode que raconte l’acteur dans Some kind of hero : The Remarkable Story of the James Bond Films, un ouvrage paru en 2015.

"Mes agents m’ont appelé et m'on dit : ‘Les négociations ont été interrompues. Barbara Broccoli et Michael Wilson ne savent pas très bien ce qu’ils veulent. Ils vont t’appeler." L’échange sera expéditif. "Ils m’ont dit : ‘Nous sommes désolés’. Barbara était en train de pleurer. Michael était stoïque et m’a dit : ‘ Tu as été un grand James Bond. Merci beaucoup.’ J'ai répondu : ‘Merci beaucoup. Au revoir’. C’est tout. J’ai été totalement choqué par la façon dont on m’a mis sur la touche." La décision va toutefois rester à l'état de rumeur pendant encore quelques mois. 


En octobre de la même année, c'est un Pierce Brosnan fataliste qui se confie au Toronto Sun et confirme son éviction. Il n'est pas parti, on l'a viré. "C’est terminé, terminé, absolument terminé", dit-il, visiblement amer. "Après la sortie de Meurs un autre jour, Barbara et Michael m’avaient demandé de revenir pour un cinquième film. Je pensais que ce serait le dernier. Mais ils ont le droit d’avoir changé d’avis depuis. Peut-être parce qu’ils ont envie de rajeunir..."

Je me sentais coincé dans une capsule spatio-temporelle entre Roger Moore et Sean ConneryPierce Brosnan

Le 1er février 2005, l’acteur publie une lettre à destination des fans sur son site officiel. Après les remerciements d’usage, il revient, entre les lignes, sur les circonstances de son départ. "Toute les choses ont une fin, et il faut être capable d’accepter une décision irrévocable avec grâce et en sachant que j’ai fait le job avec le meilleur de mes capacités." Le 14 octobre, c’est le quasi-inconnu Daniel Craig, 37 ans, qui décroche le rôle. A la clé, un succès fracassant qui culmine avec le triomphe de Skyfall, premier film de la saga à franchir le milliard de dollars au box-office.


Et Pierce Brosnan dans tout ça ? Sa carrière post-007 ne va jamais décoller, en dépit de quelques rôles notables dans des succès comme Mamma Mia !, l’adaptation de la célèbre comédie musicale ou encore The Ghost Writer de Roman Polanski. Au point de regretter d’avoir incarné l’un des personnages les plus populaires du cinéma mondial ? Dans une interview accordée en 2014 au Daily Telegraph, l’intéressé révèle en tout cas qu’il déteste se revoir en 007.


"Je me sentais coincé dans une capsule spatio-temporelle entre Roger Moore et Sean Connery. C’était très dur pour moi de donner du sens au personnage. Sa violence n’était pas assez réelle, jamais palpable (…) Elle restait toujours à la surface. Mais ça avait peut-être un lien avec mes propres insécurités", confie-t-il, étonnamment sincère. "Je n’étais jamais assez bon. C’est un sentiment horrible."


>> GoldenEye, de Martin Campbell. Avec Pierce Brosnan, Sean Bean, Famke Janssen. Ce soir à 20h55 sur France 3

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques