L’acteur de "Palace" Franck de Lapersonne soutient Marine Le Pen

L’acteur de "Palace" Franck de Lapersonne soutient Marine Le Pen

Marine Le Pen dans la course à l'Elysée

Voir
RALLIEMENT – Franck de Lapersonne a participé ce samedi à Lyon aux assises de Marine Le Pen. L’acteur, qui a notamment joué dans la série "Palace" et dans les films "Case départ" ou "Le Crocodile du Botswanga", a été chaleureusement accueilli par les militants du Front national.

Les personnalités du 7e art qui affichent leur soutien à Marine Le Pen se comptent sur les doigts de la main. Franck de Lapersonne est de ceux-là. L’acteur a participé ce samedi à Lyon aux assises de la candidate Front national pour la présidentielle. Il y a livré un discours dans lequel il a dénoncé l’"autoroute Alger-Marseille" avant de s’en prendre à Pénélope et François Fillon, les "Thénardier de la Sarthe" et à Benoît Hamon, "hologramme" de Jean-Luc Mélenchon. Franck de Lapersonne a d’ailleurs avoué avoir été par le passé un ancien partisan du président du Parti de gauche avant de considérer que "la France a la gauche la plus bête du monde".


L'acteur a également lancé : "Je ne vois aucun repli identitaire, je vois ici l’élan d’une civilisation" avant de conclure : "Victor Hugo n’a pas appris l’arabe et ça me fait plaisir de le savoir".  L’intervention de Franck de Lapersonne a été chaleureusement accueillie par les membres du Front national, qui ont salué son ralliement sur Twitter. Steeve Briois, maire de Hénin-Beaumont et vice-président du FN, a notamment publié une photo sur laquelle il pose en sa compagnie.

Agé de 53 ans, Franck de Lapersonne s’est fait connaître du grand public en 1983 en présentant l’émission pour enfants "Vitamine". Il a ensuite enchaîné les rôles au cinéma et à la télévision, avec notamment à son actif la série humoristique Palace. Sur grand écran, on a notamment pu le voir dans Palais Royal !, Case départ ou Le Crocodile du Botswanga


Avant lui, bien peu d’artistes s'étaient engagés parmi les soutiens du Front national. Outre Brigitte Bardot, le parti a pu compter sur le soutien implicite d’Alain Delon. En octobre 2013 lors d’une interview accordée au Matin, l'acteur avait salué  la progression du FN. Cette même année, l’humoriste Jean Roucas avait participé à l’université d’été du parti. Il avait ensuite pris ses distances estimant avoir été boycotté par la profession à cause de ses idées politiques.

En vidéo

Quand Marine Le Pen se fait piéger par une journaliste de CNN

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques