La Passion Van Gogh : une plongée sidérante dans l’univers du peintre

DirectLCI
CRITIQUE – Ce mercredi sort sur les écrans un film d’animation d’un genre inédit : La passion Van Gogh a entièrement été réalisé à partir d’huiles peintes à la main, directement inspirées de l’œuvre du mythe néerlandais. Le résultat est bluffant.

Qui, au musée, n’a jamais rêvé de pouvoir entrer dans une toile, de vivre l’histoire contée par le peintre en quelques coups de pinceaux ? C’est désormais chose possible grâce à un long-métrage signé Dorota Kobiela et Hugh Welchman. Le duo a choisi d’adapter un court de la réalisatrice pour rendre hommage au travail d’orfèvre du précurseur de l’art moderne Vincent Van Gogh dans un film d'animation aussi singulier qu’immersif. 125 toiles du maître ont ainsi été reproduites à l’identique, ou partiellement, par une centaine d’artistes du monde entier pour donner vie à un décor magistral, puisant son inspiration dans le pointillisme et l’impressionnisme. 

En vidéo

Pierre Niney et le mystère Van Gogh

Côté narration, les 800 lettres que l’homme à l’oreille coupée écrivit à son frère et confident Théo et à ses amis servirent de matrice à l’histoire. Laquelle, littéraire et romanesque, se concentre sur l’enquête d’Armand Roulin (doublé par Pierre Niney) qui durant l’été 1891 se rend à Auvers-sur–Oise pour comprendre la mort de l’artiste en rencontrant les dernières personnes l’ayant connu.  Une jolie façon de dresser un portrait en creux de cette légende à la fin de sa vie que l’on savait tourmentée. Mais surtout un excellent moyen d’attiser à nouveau la curiosité du grand public pour le travail de ce génie, de les pousser à franchir les portes des musées ou à ouvrir les livres qui lui sont consacrés. 

Plus d'articles

Sur le même sujet