La scène de l'ours dans "The Revenant" : mais comment ont-ils fait ?

La scène de l'ours dans "The Revenant" : mais comment ont-ils fait ?

MONSTRUEUX - Tout le monde en parle… Dans "The Revenant", en salles depuis mercredi, Leonardo DiCaprio, favori pour l’Oscar du meilleur acteur, se fait violemment attaquer par un ours. metronews vous dévoile les secrets de ce moment culte.

Et si c’était déjà la scène de cinéma la plus marquante de 2016 ? A l’instar de l’éprouvant viol d’Irréversible, l’attaque de Leonardo DiCaprio par une maman ourse dans The Revenant est (presque) devenue aussi célèbre que le film lui-même. Inlassablement commenté sur les réseaux sociaux, encensé par les médias, ce moment filmique s’est mué au fil des semaines en un must-see. "Alejandro González Iñárritu a réussi une prouesse révolutionnaire. Je crois vraiment que les gens en parlent pour les bonnes raisons", confiait récemment DiCaprio en conférence de presse, lors de son passage à Paris.

Des centaines d'attaques d'ours décortiquées

Glaçant, impressionnant, virtuose… La liste d’adjectifs est bien trop longue pour décrire ce segment clé de l’intrigue. Pourquoi un tel impact sur le public ? Probablement parce que le spectateur, ongles plantés dans son fauteuil, ne sait jamais ce que la bête va faire avant que la violence n’opère. Ces secondes de silence, d’accalmie, sont réellement meurtrissantes. "Des centaines de véritables attaques d’ours ont été décortiquées pour en arriver à ce résultat réaliste", explique DiCaprio. "On assiste à quelque chose que l’on ne pourrait jamais voir dans la vraie vie. C’est une expérience voyeuriste et immersive."

Au grand dam d’Iñárritu, qui désirait taire les recettes de cette séquence déjà culte, le mystère s’est considérablement désépaissi compte tenu du succès mondial du film. Inspirée par Coola et Grinder, deux grizzlis de Grouse Mountain à Vancouver, l’ourse de The Revenant a en réalité été créée par ordinateur et animée à la main. "C'est l'une des créatures les plus difficiles jamais réalisées par ILM (Industrial Light & Magic). Essayer de rendre un ours réaliste, ça n'a jamais été fait auparavant", certifie le créateur d’effets spéciaux Dennis Muren à nos confrères du Point. 

"Nous ne voulions vraiment pas que le public voit les effets spéciaux", renchérit Rich McBride d’ILM, au micro de The Hollywood Reporter. La séquence a été tournée en 3-4 jours dans une forêt de Colombie-Britannique. Excepté deux ou trois plans ayant requis un cascadeur, Leonardo DiCaprio a vaillamment donné de lui pour contribuer à bâtir un grand moment de cinéma. Les prises furent très longues mais, avec la magie du montage et des effets spéciaux, le public aura vraiment l’impression que la scène est le fruit d’un seul et unique plan. A vous de juger désormais !

A LIRE AUSSI
>> 
Pourquoi "The Revenant" a tout pour vous rendre dingo
>>  La nature, les Oscars : les confidences de DiCaprio >>  Le jour où Leonardo a failli gagner un Oscar, épisode 1  
>> Le jour où Leonardo a failli gagner un Oscar, épisode 2

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques