Le Bechdel Test ou comment "prouver par l'absurde" que la majorité des films sont centrés sur les hommes

DirectLCI
TEST - Pour savoir si un film est féministe, certains utilisent le Bechdel test, outil qui permet de mesurer le taux de présence des femmes dans les oeuvres cinématographiques. Comment ça fonctionne ? La méthode n'a-t-elle pas ses limites ? Réponse avec Fanny Hubert, créatrice du Bechdel club à Paris.

"Wonderwoman a-t-il passé le Bechdel test ?" ; "Et le blockbuster The Avengers ?" Le "Bechdel" quoi ? Il s'agit d'un outil qui permet de donner une idée du taux de présence des femmes dans des films sans en déterminer la qualité ou dire s'il est sexiste ou pas. La méthode est simple : le film doit répondre positivement a trois questions pour obtenir la certification Bechdel. Deux femmes sont-elles identifiables ? Parlent-elles ensemble ? Et si oui, évoquent-elles autre chose que des hommes ? Et c'est loin d'être gagné. 


Le "Bechdel test" est apparu pour la première fois dans un BD de Alison Bechdel : "Dykes to Watch Out For". Deux femmes discutent d'un film et l'une des deux explique n'aller voir que les oeuvres cinématograhiques qui répondent aux trois fameuses questions. Pour mieux comprendre ce test, nous avons interrogé Fanny Hubert, journaliste à Cocy à l'initiative du Bechdel club, séance de projections defilms ayant réussi avec succès le fameux test. Ces séances se rédoulent à Paris au cinéma Le Brady dans le 10e arrondissement. 

LCI.fr : Comment avez-vous entendu parler du Bechdel test ?

Fanny Hubert : Sur internet. Je cherchais des films avec des personnages féminins, intéressants, bien mis en avant et j'ai trouvé ce test un peu féministe qui répertorie tous les films avec des personnages féminins complexes.

LCI.fr : Quel est le principe ?

Fanny Hubert : Le but est de prouver par l’absurde que la plupart des œuvres cinématographiques sont centrées sur des personnages masculins avec un test tout simple : deux personnages féminins sont-ils nommés et se parlent-elles d’autres choses que d’un homme ?

LCI.fr : N'est-ce pas une méthode un peu caricatural ?

Fanny Hubert : C'est évident. Certains films vont passer le test uniquement car deux femmes vont se dire deux phrases pendant le film et au contraire un film ne le passera pas alors que des personnages féminins forts interviendront tout au long du film mais sans se parler entre elles. Mais cela sert de base car dans beaucoup de films les femmes sont traitées comme des potiches.

Il faut des personnages féminins auxquels les petites filles puissent s’identifierFanny Hubert, journaliste

LCI.fr : Le cinéma joue-t-il un rôle important dans la représentation des genres et plus généralement l'égalité femmes-hommes ?

Fanny Hubert : Oui, car le cinéma est un art très important, surtout pour les petites filles. Il faut des personnages féminins auxquels elles puissent s’identifier. Des modèles, mais aussi des femmes de la vie de tous les jours. Le film Wonder Woman est très important pour les jeunes filles. Il aura quand même fallu attendre très longtemps pour voir une femme interpréter un super héros dans un blockbuster.

LCI.fr : Est-ce que ça tend à s'améliorer avec le temps ?

Fanny Hubert : Ça s'améliore, mais lentement. En 2014, une étude montrait que sur 4000 films répertoriés, seuls 40% passaient le test. On voit quand même qu'il y a plus de femmes réalisatrices aujourd’hui, plus de femmes dans les équipes de tournage, et c'est important. Elles mettent en scène des histoires qu’elles connaissent, qu’elles décrivent mieux que des hommes.

LCI.fr : Est-ce qu'on peut connaître votre top 3 des films certifiés Bechdel ?

Fanny Hubert : 1- Mulholland Drive de David Lynch 2- Carol de Todd Haynes 3- Thelma et Louise de Ridley Scott

LCI.fr : A l'inverse, les trois pires ?

Fanny Hubert : 1- Avengers de Joss Whedon 2- 50 Nuances de Grey de Sam Taylor-Wood 3 Sous les jupes de filles d’Audrey Dana

Plus d'articles

Sur le même sujet