Léa Seydoux : "Mon James Bond préféré ? C'est Daniel Craig !"

Léa Seydoux : "Mon James Bond préféré ? C'est Daniel Craig !"

INTERVIEW – C'est la neuvième James Bond girl française de la saga cinquantenaire. Dans "Spectre", Léa Seydoux incarne Madeleine Swann, une jeune psychologue qui va croiser la route de 007. Et peut-être bien bouleverser son existence. metronews s'est entretenu avec la comédienne, ravie de participer au blockbuster attendu sur les écrans français ce 11 novembre.

Peut-on dire non à James Bond ?
C'est impossible, évidemment ! C'est trop excitant de faire partie de cette légende. Maintenant l'offre n'a pas tout de suite été ferme et définitive. Le processus a même été assez long. J'ai passé un casting, puis un deuxième, ensuite j'ai rencontré Sam Mendes et j'ai dû attendre plusieurs mois avant qu'il me dise que j'étais prise dans le film. En plus il y avait des règles : je n'avais pas le droit d'en parler autour de moi, je n'ai pas eu non plus accès au scénario tout de suite. Tout un mystère... Mais c'est vrai que c'est extraordinaire de jouer dans un James Bond. On se dit qu'on a un peu gagné au Loto !

Justement, est-ce que ça fait plus plaisir que lorsqu'on décroche d'autres rôles ? Et une fois sur le plateau a-t-on l'impression d'être sur un film un peu différent ?
Ce qui fait déjà plaisir, c'est de se dire qu'on tourne un film que les gens iront voir (rires). C'est aussi la promesse de faire des voyages extraordinaires, de porter des costumes magnifiques... Moi qui aime tourner dans des films d'auteur, j'ai trouvé très amusant d'apprendre à faire des cascades, à manier une arme. Sinon, je n'ai pas ressenti une pression particulière. Sans doute parce que Sam Mendes parvient à créer une certaine intimité autour des acteurs. Pour toutes les scènes de "jeu", le plateau était presque vide. Surtout j'ai vraiment senti la possibilité de créer mon personnage.

"Madeleine Swann n'a pas besoin de Bond pour exister"

Qui est Madeleine Swann, si on devait la résumer en quelques mots ?
Madeleine Swann c'est une femme qui ne se laisse pas faire. Elle travaille, elle est intelligente, indépendante. Elle sait se défendre, bref elle n'a pas vraiment besoin de James Bond pour exister.

On a tous un interprète de James Bond préféré. Le vôtre, c'est Daniel Craig ?
Oui (sourire). Des James Bond, j'ai dû en voir quand j'étais petite, on a tous des images qui nous reviennent lorsqu'on en parle. Mais celui qui m'a vraiment marqué, c'est Casino Royale avec Daniel. Donc il n'y a pas si longtemps (en 2006 - ndlr).

On lui demande beaucoup s'il serait prêt à rempiler. Et vous ?
Oui, bien sûr (sourire). Comment dire non ? J'adorerais en tout cas.

L'après Spectre, c'est quoi pour vous ?
On me verra dans le nouveau film de Xavier Dolan, Juste la fin du monde, un huis clos adapté d'une pièce de théâtre. Pour vous dire la vérité, j'ai tourné pendant le James Bond. Dès que j'avais une pause, je partais pour 24 heures à Montréal. Il fallait s'organiser mais j'ai réussi et j'en suis très contente... 

A LIRE AUSSI
>> Daniel Craig : "Aucune raison de ne pas refaire un James Bond" >> Notre critique de Spectre : un 007 de première classe

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques