Loubna Abidar va-t-elle chiper le César promis à Catherine Frot ?

Loubna Abidar va-t-elle chiper le César promis à Catherine Frot ?

SURPRISE - C'est un match aussi improbable qu'indécis qui devrait se jouer, ce soir, lors de la 41e cérémonie des César au Théâtre du Chatelet. Si Catherine Frot part favorite dans la catégorie meilleure actrice pour son rôle de cantatrice ratée dans "Marguerite", Loubna Abidar, l'héroïne marocaine de "Much Loved" pourrait créer la surprise...

Elle doit en faire des cauchemars. 9 fois nommée depuis Escalier C, en 1986, Catherine Frot n'est jamais, jusqu'ici repartie avec le César qu'on lui a souvent promis. Un air de famille, Le Dîner de cons, La Dilettante, Odette Toulemonde, Les Saveurs du Palais... Une comédienne populaire, qui sait plaire à la critique, dont la consécration semble inévitable, samedi soir, sur la scène du Théâtre du Chatelet.

Une outsider inattendue

Sa 10e nomination, la sixième au César de la meilleure actrice, Catherine Frot la doit à sa performance tragicomique dans Marguerite, le film de Xavier Giannoli dans lequel elle incarne une aristocrate persuadée de son talent de chanteuse d'opéra dans le Paris des années 1920. Si elle a des concurrentes de talent, à commencer par Catherine Deneuve dans La Tête Haute et Isabelle Huppert dans Valley of Love, son outsider est une actrice totalement inconnue du public français il y a quelques mois.

La Marocaine Loubna Abidar, 31 ans, a d'abord fait parler d'elle pour ses talents de comédienne. Dans Much Loved, de Nabil Ayouch, elle incarne Noha, une prostituée qui se bât pour sa survie dans le Marrakech contemporain. Présenté sur la Croisette, le film sera interdit par les autorités locales... avant l'agression dont sera victime sa vedette en novembre 2015.

Blessée à l'arcade sourcilière par trois jeunes hommes, poursuivie pour "pornographie, attentat à la pudeur et incitation de mineurs à la débauche", elle s'est réfugiée à l'automne en France, laissant derrière elle sa fille de 6 ans. Son visa touristique de trois mois arrivant à expiration, elle compte aujourd'hui sur les autorités françaises pour régulariser sa situation. Et lui permettre de faire venir son enfant sans avoir à repasser par la case Maroc.

"Mon avocat n’arrive plus à comptabiliser les vidéos Youtube où les internautes réclament ma mort", révèle dans une interview à Télé Obs celle qui est en train d'écrire un livre pour raconter son histoire. César ou pas.

A LIRE AUSSI >> Loubna Abidar écrit un livre pour raconter son histoire

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques