Philippe Faucon : "Grâce aux César, j'espère que Fatima va rencontrer un nouveau public"

Philippe Faucon : "Grâce aux César, j'espère que Fatima va rencontrer un nouveau public"

INTERVIEW - Lauréat des César du meilleur film et de la meilleure adaptation pour son magnifique "Fatima", le sensible Philippe Faucon est revenu pour metronews sur sa folle épopée, alors que ce long-métrage émouvant ressort ce mercredi dans toute la France.

Les pronostics pour le César du meilleur film allaient bon train pour Marguerite ou Mustang… Avez-vous été surpris en entendant le nom de Fatima ?
Oui, très surpris. Personne n'y pensait vraiment autour du film... Suivant la croyance, qui s'avère être donc un préjugé, qu'aux César, les films aux succès publics les plus fort partent favoris. Ceci dit, une personne que j'ai rencontrée le soir même - et qui, par sa fonction, est souvent en contact avec des votants - m'a dit qu'elle avait été très surprise par le nombre de gens qui lui ont dit spontanément qu'ils choisiraient Fatima. Sans me connaître…

Être reconnu par vos pairs, vous qui êtes si discret, était-ce quelque chose que vous souhaitiez ?
C'est en tous cas quelque chose à quoi je suis d'autant plus sensible que nous sommes, en tant que producteurs, une toute petite structure, installée en province, loin de Paris et des "réseaux" du cinéma. De toute l'équipe de tournage et de post-production de Fatima, je crois que je suis le seul votant. 

Vous avez offert votre César à Soria Zeroual, qui incarne Fatima. Pourquoi ce geste était-il si important pour vous ?
Parce que, aussi certaines que soient les qualités d'actrices de ses concurrentes, je ne pense pas qu’elles aient eu un engagement dans l'inconnu aussi grand que le sien.

Pouvez-vous nous raconter votre première rencontre avec elle ?
La première fois, elle m’a saisi, par une façon d'être, très présente, un regard qui soutient celui de son interlocuteur. Et ce, même dans une situation complètement inconnue pour elle. Les essais que l'on a fait ensuite ont commencé à révéler ses qualités innées d'actrice, son intelligence, sa justesse, sa capacité de concentration et d'engagement.

Dans quel contexte ce film est-il né dans votre esprit ?
Le petit livre de Fatima Elayoubi a évoqué des choses qui m'ont renvoyé à mes grands-parents, immigrés espagnols. Mais le livre est une sorte de récit intérieur, pas très évident comme matière pour un scénario. L'élément déclencheur a été la rencontre que j'ai eue avec l'auteure, qui m'a fait me dire : oui, il y a un personnage, une histoire, quelque chose à raconter par les moyens de l'écran. 

Plus que jamais, le thème de l'identité revient en boucle dans les médias. Pour vous, c'est quoi être français aujourd'hui ?
L'histoire moderne de la France est faite de luttes d'émancipation, celles des femmes, des minorités, de chacun en tant qu'individu. Être Français aujourd'hui, c'est adhérer à un projet où la liberté de chacun tient compte de celle de l'autre, où les valeurs d'égalité de droits ne sont pas que des mots creux.

Qu'attendez-vous de la ressortie en salles du film ?
Qu'il rencontre un public qui dépasse celui qui est habituellement acquis à un film de cette nature.

A LIRE AUSSI
>>
Qui est Soria Zeroual, l'agent d'entretien qui incarne Fatima ?
>> Fatima fait entrer le discret Philippe Faucon dans la lumière

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques