Polémique Netflix : les cinémas sud-coréens décident de boycotter "Okja", le nouveau film de Bong Joon-Ho

BAD BUZZ – Mauvaise surprise pour le réalisateur Bong Joon-Ho. Les trois plus grands exploitants de salles en Corée du Sud ne diffuseront pas "Okja", son nouveau film. Une manière de protester contre sa sortie simultanée en digital sur Netflix. Ca vous rappelle quelque chose ?

Il  n’y a pas que les Français qui en veulent à Netflix. Le mois dernier, la présentation sur la Croisette de deux productions de la plateforme américaine, Okja et The Meyerowitz Stories, avaient généré LA polémique du 70e Festival de Cannes.  Rappel des faits : afin de préserver les salles de cinéma, la chronologie dans médias en vigueur dans l’Hexagone prévoit qu’un film ne puisse être diffusé sur une plateforme de téléchargement par abonnement que trois ans après sa sortie sur grand écran. 


Bref impossible pour Netflix d’effectuer une sortie simultanée au cinéma et en digital, comme elle en a pris l’habitude, notamment aux Etats-Unis. Si jusqu’ici, les exploitants français étaient bien seuls dans leur combat, ils viennent d’être rejoints par leurs homologues sud-coréens. CJ CGV, Lotte Cinema et Megabox, les trois plus gros circuits de salles locaux, viennent en effet de suspendre sine die la sortie de Okja, le 29 juin prochain. Soit 93% des écrans du pays.

En Corée du Sud, la chronologie des médias n’est pas édictée par la loi mais contractuelle. Elle prévoit toutefois qu’un délai de 3 semaines sépare une sortie en salles et la mise à disposition d’un film sur les sites de streaming payants. "Il s'agit d'une pratique commerciale importante", explique la direction de CJ CGV pour qui la volonté de Netflix de sortir Okja le même jour en salles et sur le net est une menace pour l’écosystème de la distribution cinématographique dans le pays. 

Netflix m’a offert une liberté que les grands studios ne me donnaient pas, tandis que les petits producteurs n’avaient pas les moyens de financer mon filmBong Joon-Ho dans "20 Minutes"

Lors de la présentation du film à Cannes, Bong Joon-Ho avait justifié sa décision de travailler avec Netflix pour des raisons avant tout créatives. "Je préfère la salle de cinéma à tout autre mode de diffusion", expliquait-il à nos confrères de 20 Minutes. "Mais Netflix m’a offert une liberté que les grands studios ne me donnaient pas, tandis que les petits producteurs n’avaient pas les moyens de financer mon film, trop cher pour eux."


Champion du box-office local avec des superproductions comme The Host et Snowpiercer, Bong Joon-ho va-t-il finir par regretter son alliance avec la société américaine ? Okja, qui met en scène l’histoire d’amitié entre une fillette et un cochon géant, fabriqué par une multinationale de l’agro-alimentaire, sera disponible en France sur Netflix le 28 juin prochain.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet