Qui est Fatsah Bouyahmed, l’acteur qui évince Jamel dans "La vache" ?

Qui est Fatsah Bouyahmed, l’acteur qui évince Jamel dans "La vache" ?

REVELATION – Prix d’interprétation à l’Alpe d’Huez, ce comédien encore méconnu du grand public est l’atout maître de cette comédie, également auréolée du prix du public et du Grand prix du jury lors du Festival qui se déroulait en janvier.

Et si Fernandel avait trouvé son héritier ? Son nom : Fatsah Bouyahmed, 44 ans au compteur. Formé au Théâtre-Ecole Etincelles d’Aubervilliers au début des années 90, le comédien d’origine kabyle joue l’alter ego de l’interprète de Don Camillo dans La Vache, comédie humaniste dont l’histoire ne sera pas sans rappeler La vache et le prisonnier. 

Dix ans d'amitié avec Jamel

Tout débute ici en Algérie, dans un petit village où Fatah n’a d’yeux que pour Jacqueline, bovin qu’il rêve d’emmener au Salon de l’agriculture. Contre toute attente, le miracle se produira : le paysan recevra enfin une invitation officielle ! Mais n’ayant l’argent que pour la traversée jusqu’à Marseille, il décidera de faire le reste du chemin à pied, avec Jacqueline en laisse.

Et Mohamed Hamidi de nous embarquer dans un road trip sur les routes de France en compagnie de ce candide si attachant que la terre entière lui viendra en aide. Parmi ses bons samaritains : un notable déchu campé par Lambert Wilson et le beau-frère du héros incarné par Jamel Debbouze, également producteur du film.

Rien d’étonnant d’ailleurs : la star avait déjà produit et tenu un second rôle dans  Né quelque part , premier long-métrage réussi de Mohamed Hamidi dans lequel Fatsah tirait déjà son épingle du jeu en figure clownesque d’un village algérien. Mais, là encore, ce n’est pas un hasard : Fatsah et Jamel se connaissent depuis 10 ans, depuis l’enregistrement d’un sketch radio dans lequel la révélation de La Vache  jouait le frère de Zidane que Jamel interviewait. Depuis, les deux humoristes ne se quittent plus : Fatsah a fait partie du Jamel Comedy Club et participe régulièrement au Marrakech du rire. 

Les atouts de ce comédien révélé sur le tard : une sincérité indéniable et une candeur naturelle qui insuffle de la poésie dans l’humour. Deux qualités que l’on retrouve dans La Vache, premier film qu’il porte entièrement sur ses épaules, éclipsant d’un sourire tous ses partenaires à l’écran.

A LIRE AUSSI
>> Notre critique de Né quelque part >> Jamel Debbouze : "On a besoin de voir des Arabes beaux au cinoche"     

Et aussi

Les tags

    À suivre

    Rubriques