Samy Naceri : ''J'ai failli mourir''

Samy Naceri : ''J'ai failli mourir''

COME-BACK – Samy Naceri est de retour sur le devant de la scène. Venu à Cannes pour présenter le film de Serge Bozon, ''Tip Top'', dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, le comédien revient de loin. Dérapages, dépression, prison et carrière : la star de ''Taxi'' se livre sans retenue dans une interview accordée au Parisien.

Samy Naceri fait son come-back. Il y a deux ans, le comédien avait suscité la polémique lors du Festival de Cannes en raison de ses nombreuses altercations avec la police ou encore ses comportements agressifs. Incarcéré puis libéré en mars 2012, le comédien, aujourd'hui âgé de 51 ans, est bien décidé à reprendre sa carrière en mains. De retour sur la Croisette, l'acteur est venu présenter le film de Serge Bozon, Tip Top, dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs.

Dans un entretien accordé au Parisien, Samy Naceri a accepté d'évoquer ses périodes les plus sombres et les raisons de ses nombreux dérapages. ''Le succès de Taxi m'est tombé sur la gueule. L'argent, la notoriété... C'est pas facile à gérer. Il y a plein d'acteurs qui sont fragiles, écorchés vifs. Ce sont les plus poignants et les plus vrais à l'écran. (…) Il y a des gens qui te font du mal. Tu fais des jaloux. Tous les moyens sont bons pour prendre ta place. Tu tombes dans les pièges...'', a-t-il expliqué au quotidien.

''La mort n'a pas voulu de moi''

Samy Naceri poursuit ses confessions en dévoilant que ses comportements excessifs auraient pu être fatals pour lui : ''J'ai failli mourir après la prison, quand même. J'étais dans le coma, pendant quinze jours à la Salpêtrière en train de crever. Puis en dépression. Heureusement que la famille Lelouch était là. C'était la seule. Si je me suis réveillé, c'est que la mort n'a pas voulu de moi''.

Son mal-être et sa greffe du foie, subie fin 2010, ne sont plus que de lointains souvenirs selon Samy Naceri. Les affaires reprennent donc pour ce dernier, qui a chassé ses vieux démons et dont ''la machine est repartie plein pot''. Le comédien, qui confie que son métier lui a terriblement manqué, en est certain : ''Je suis sûr que si on me propose demain une comédie populaire, on pète la baraque''.

Plus d'articles