VIDÉO - Alain Ducasse nous raconte le jour où il a cuisiné pour Trump et Macron à la Tour Eiffel

DirectLCI
ZOOM - En salles ce mercredi, le documentaire "La Quête d’Alain Ducasse" nous embarque sur les pas du chef le plus célèbre de la planète. Pour LCI, il revient sur le dîner organisé, le 13 juillet dernier à la Tour Eiffel, pour les époux Trump et Macron.

Cuisiner pour les grands de ce monde, il en a l’habitude. Le 13 juillet dernier, Alain Ducasse orchestrait le dîner réunissant les époux Macron et Trump au restaurant Jules Verne, à la Tour Eiffel. De ce repas au sommet, on aperçoit quelques images dans le documentaire La Quête d’Alain Ducasse, en salles ce mercredi. Sur près de trois ans, le réalisateur Gilles de Maistre a marché dans les pas du pape de la gastronomie française, à la tête d’un empire culinaire qui conjugue excellence et responsabilité, haut de gamme et solidarité.


Interrogé par LCI, Alain Ducasse a accepté de raconter comment il avait composé un menu "à la hauteur" du sulfureux président américain. "On a fait la caricature de ce qu’il aime par-dessus tout et on l’a magnifié", explique le grand chef dont les équipes s’étaient renseignées en amont sur les goûts du locataire de la Maison Blanche. "Il aime les pâtés de viande que lui faisait sa mère, alors on a fait des 'meat pies'", s’amuse Alain Ducasse, qui les a bien sûr cuisinés à sa manière.

Trump a dit, c’est pas lourd, c’est très bon. Alors que quotidiennement il doit manger plutôt sucré et plutôt gras.Alain Ducasse

"Ensuite pour séduire Melania on a fait des légumes du château de Versailles, farcis. Puis une belle sole dorée, avec une sauce hollandaise et des épinards. Tout était au sommet de l’excellence en termes de précision, de température. Ensuite une pièce de bœuf avec des pommes soufflées et une sauce Rossini. Puis un soufflé au chocolat et une glace au yaourt, très peu sucrée." A la fin du repas, son hôte est ravi. "Il a dit, c’est pas lourd, c’est très bon. Alors que quotidiennement il doit manger plutôt sucré et plutôt gras", souligne Alain Ducasse.

Le grand chef révèle par ailleurs que le président américain parle encore de ce repas pas comme les autres, plusieurs mois plus tard. "J’ai rencontré quelqu’un la semaine dernière qui venait de parler à Donald Trump au téléphone", affirme-t-il, refusant de nommer la personne en question. "Et il lui a raconté le repas qu’il a fait au Jules Verne ! Vous savez ça peut être un grand dîner ou un modeste repas, l’important c’est de toucher la mémoire de ceux auxquels on s’adresse."

Plus d'articles

Sur le même sujet