VIDÉO - Michel Hazanavicius : "Je ne vais pas faire OSS 3 parce que tout le monde le demande !"

RENCONTRE – Le réalisateur français Michel Hazanavicius est le président du 43e Festival du cinéma américain. L’occasion d’évoquer avec lui la formidable aventure de "The Artist", son nouveau film, "Le Redoutable", en salles le 13 septembre. Et le projet d’un nouvel épisode des aventures de l’espion OSS 117…

Il n’est jamais là où on l’attend. Après avoir triomphé aux Oscars avec The Artist en 2012, Michel Hazanavicius a tourné un film sur la guerre en Tchétchénie, The Search, qui n’a pas remporté le succès escompté. Plutôt que de céder aux sirènes de Hollywood, le réalisateur français a choisi de monter sa propre société de production pour tourner Le Redoutable, un vrai-faux biopic de Jean-Luc Godard interprété par Louis Garrel, en salles le 13 septembre. 


Après un passage en compétition sur la Croisette en mai dernier, c’est dans la peau du président du 43e Festival du cinéma américain de Deauville qu’on l’a retrouvé le week-end dernier. L’occasion d’évoquer avec LCI cette comédie atypique, qu’il destine autant au grand public qu’aux cinéphiles avertis, sinon plus : 

Avec "Le Redoutable", j’ai essayé de faire un film drôle, charmant, joyeux, ludique.Michel Hazanavicius

Le cinéaste veut surtout que son film soit "accessible pour tout le monde". "Je vois parfois que comme ça parle de Jean-Luc Godard, les gens sont intimidés (…) Tout va bien ! C’est comme quand vous allez voir 300. Vous n’êtes pas obligés de connaître toute l’antiquité. Là c’est pareil, vous n’êtes pas obligés de connaître la Nouvelle Vague", nous explique-t-il.

Avant The Artist, Michel Hazanavicius avait cartonné au box-office français en 2006 et 2009 avec les deux volets des aventures de OSS 117, l’espion réac inspiré des romans de l’écrivain Jean Bruce. Depuis, les fans en réclament un troisième. Si Jean Dujardin s’y est montré favorable à plusieurs reprises, son compère cinéaste fait durer le suspense.


"Ce que j’aime c’est être à l’écoute ce truc mystérieux qui fait qu’on a envie de faire un film plus qu’un autre. J’adore Jean, j’adore le personnage d’OSS. Mais ce n’est pas parce que tout le monde me le demande que je vais le faire. Jusqu’à présent ce n’était pas une raison suffisante", lâche-t-il bien mystérieux. Affaire à suivre… 

Plus d'articles

Sur le même sujet