VIDEO - En dépit du boycott des pays arabes, "Wonder Woman" triomphe au box-office

CARTON – A peine sorti, et déjà un triomphe. Malgré le refus de plusieurs arabes de diffuser "Wonder Woman", en raison de la nationalité israélienne de sa vedette, Gal Gadot, le blockbuster a déjà récolté plus de 250 millions de dollars de recettes dans le monde.

Rien n’arrête la première superhéroïne féministe de l’histoire. Après s’être propulsé en tête du box-office américain, avec plus de 100 millions de dollars le week-end dernier – du jamais vu pour un film réalisé par une femme, Patty Jenkins en l’occurrence  – Wonder Woman a réussi un excellent démarrage, ce mercredi en France. 


Avec 157 337 entrées, le blockbuster de la Warner devance nettement HHhH du réalisateur français Cédric Jimenez, loin derrière avec 14 632 entrées. C’est toutefois moins bien que Batman v. Superman, l’an dernier, qui avait réalisé un premier jour à 196 016 entrées.

Près de 300 millions de dollars de recettes dans le monde

Superproduction au budget de 150 millions de dollars, Wonder Woman en a déjà rapporté près de 300 dans le monde entier, en dépit du boycott à la dernière minute de plusieurs pays arabes. Le Liban, le premier, avait annulé la sortie du film à la dernière minute, les autorités répondant aux groupes de pression, très actifs sur les réseaux sociaux, mettant en avant la nationalité israélienne de la comédienne Gal Gadot... 


Mais aussi ses propos passés contre le Hamas. En 2014, l'ex-Miss Israël, qui a fait son service militaire au sein de Tsahal, avant de former elle-même les jeunes recrues, avait posté sur Facebook un message qui avait suscité l'indignation de nombreux internautes...

"J'envoie mon amour et mes prières à mes citoyens israéliens. Particulièrement à tous les garçons et les filles qui risquent leurs vies pour protéger mon pays contre les actes terrifiants du Hamas, qui se cachent comme des lâches derrière des femmes et des enfants... Nous surmonterons tout ça ! Shabbat Shalom."

Si l’Algérie et la Tunisie ont également interdit la sortie du film, d'autres pays arabes comme les Emirats arabes unis et l’Egypte l'ont maintenu. Dans une vidéo postée mercredi sur son compte Instagram, Gal Gadot a remercié le public pour ce démarrage canon, sans toutefois mentionner la polémique en question. D'après la presse américaine, elle aurait reçu l'ordre de ne pas y répondre par les producteurs du film.


"Tout ça, c’est grâce à vous. Votre amour pour moi et pour le personnage, je ne les prends pas à la légère", s’y enthousiasme la comédienne, désormais installée aux Etats-Unis. "Wonder Woman, n°1 dans le monde, c’est vous !". Et ce n'est sans doute qu'un début. Alors que le personnage reviendra l'an prochain dans Justice League de Zack Snyder, une suite de Wonder Woman est déjà à l'étude. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques