VIDÉO - Moustache, chimpanzé, Boloss, Don Quichotte... : ces 5 choses drôles ou loufoques à savoir sur Jean Rochefort

DirectLCI
HOMMAGE - Jean Rochefort est décédé ce lundi à l'âge de 87 ans. Voici cinq choses que vous ne savez pas (forcément) sur le comédien multi-récompensé, adoré par le public.

Vous l’avez vu et aimé au cinéma sous la casquette d'officier (Le crabe-tambour), à cheval (Cartouche), en costume d'époque (Angélique marquise des anges), en animateur radio (Tandem) ou en psychopathe (Barracuda) : le comédien Jean Rochefort, qui nous a quittés ce lundi  à l'âge de 87 ans, avait le goût de la polyvalence. 


Voici cinq choses que vous ne savez pas (forcément) sur cet acteur multi-récompensé et adoré par le public.

1. Il s’est laissé pousser la moustache pour jouer les méchants

La question que l'on s'est tous posée au sujet de Jean Rochefort : mais d’où venait sa moustache, lui qui n’avait pas hésité à la raser pour camper son personnage mystérieusement mystérieux dans La clef de Guillaume Nicloux ? Ladite moustache ne venait non pas d’un film mais du théâtre, le jour où il devait jouer le rôle d'Alceste dans Le Misanthrope


Gêné par le port d’une moustache postiche, le comédien avait alors préféré laisser pousser une vraie moustache, réalisant par ailleurs que celle-ci dissimulait, selon ses mots drolatiques, "un air de traître qui le limitait dans les contacts féminins."

2. Il avait l’art d’imiter le chimpanzé

Toujours enclin à faire le clown sur les plateaux télévisés, histoire de contrer tout esprit de sérieux, Jean Rochefort aimait à imiter le chimpanzé, a fortiori dans des contextes qui ne prêtent pas forcément à rire, par exemple en plein débat cathodique ou alors sur le canapé rouge de Michel Drucker.

En vidéo

Mathilde Seignier, Jean-Michel Ribes, Elsa Zylberstein : les acteurs rendent hommage à Jean Rochefort

3. Il jouait le super Boloss des belles lettres

Certains s’en souviennent, Jean Rochefort enregistrait régulièrement pour France 5 l'émission "Boloss des belles lettres" avec comme dessein d’interpréter une œuvre du patrimoine littéraire à sa façon bien originale et singulière, c’est-à-dire "en langage de la rue". 


Tout était parti d’une vidéo YouTube où il résumait le classique de Gustave Flaubert, Madame Bovary, avec un langage de "djeuns". France 5 avait ensuite décidé d’aller plus loin en proposant un rendez-vous où ce cher Jean transposait à sa sauce de nouveaux chefs-d’œuvre de la littérature. 

Derrière la blague, se cachaient évidemment un vrai amour de la littérature et un véritable amour des mots chez celui qui, à 14 ans, avait dévoré Henry Miller puis, plus tard, Jean-Paul Sartre, Roland Barthes et Raymond Carver. 


Certains se souviennent aussi de ses commentaires sur les épreuves d'équitation aux Jeux olympiques d'Athènes, qui sont encore dans les mémoires. 

En vidéo

Décès de Jean Rochefort : retour sur une immense carrière

4. Il adorait le cheval

Son amour du cheval est né lors du tournage du film Cartouche, un second rôle obtenu grâce à son ami Jean-Paul Belmondo. 

En privé, Jean Rochefort, réfractaire à la starisation, était un passionné de cheval : il avait d'ailleurs atteint un niveau de compétition et possédait un haras dans les Yvelines. 


Alors qu'il était atteint de dépression, son psychiatre lui avait d'ailleurs recommandé de fuir à la campagne. "Parti à 30 ans de Paris, j'y suis revenu à 80", s'amusait-il avec son mélange habituel de sérieux et d'humour.

En vidéo

Jean Rochefort ou l'art du contre-pied

5. Il aurait dû jouer Don Quichotte au cinéma

En 2000, Jean Rochefort aurait pu trouver le rôle de sa vie en incarnant le rôle éponyme dans L'Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam, dans lequel devait également jouer Johnny Depp. 

Las, lors du tournage, il est victime d'une double hernie discale qui, à 70 ans, l'empêche de remonter à cheval (on peut mesurer le tournage catastrophe dans le documentaire Lost In La Mancha). Dix-sept ans après, Gilliam a relancé le tournage, mais sans Jean Rochefort. 

Plus d'articles

Sur le même sujet