VIDÉO - "MOTHER !" : Jennifer Lawrence comme vous ne l'avez jamais vue grâce au réalisateur de "Black Swan"

ATTENTE - Darren Aronofsky, cinéaste américain à qui l'on doit quelques-uns des plus grands films de ces dernières années ("Pï", "Requiem For A Dream", "The Wrestler"), revient avec "MOTHER !", un thriller psychologique qui promet de mettre sens dessus dessous. Et si, comme Natalie Portman, Jennifer Lawrence faisait à son tour son Black Swan (et décrochait un deuxième Oscar)?

On avait laissé le réalisateur Darren Aronofsky avec Noé (2014), son blockbuster de 130 millions de dollars. Un pari de cinéma démentiel, déjà distribué par Paramount. Que faire après un projet aussi colossal ? Son antithèse la plus radicale. Soit MOTHER!, un tout petit film bizarre et intrigant duquel, au fond, on sait peu de choses (et c’est tant mieux). 


Il y a quelques mois, on découvrait des affiches américaines stylisées, dont une où Jennifer Lawrence donnait son cœur en offrande. Mais qu’est-ce donc que ce MOTHER! ? Le film de toutes les surprises. Pour sûr, à une heure de standardisation exténuante, il devrait merveilleusement faire tâche. 

On sait quasiment rien de l'histoire. Seulement qu'un couple (Jennifer Lawrence et Javier Bardem) voit sa quiétude perturbée par un autre (Ed Harris et Michelle Pfeiffer) et une multiplication de phénomènes paranormaux. Les prémisses d’un film d’horreur ? Que nenni ! Ce serait mal connaître Darren Aronofsky, très doué pour construire des thrillers psychologiques méandreux où des personnages (un mathématicien obsédé dans Pi, une ballerine névrosée dans Black Swan…) sont intensément confrontés à des hallucinations inhérentes à l'aliénation et la solitude. 


Les premières images de la bande-annonce, hantées par Rosemary’s Baby (Roman Polanski, 1968), rappellent incidemment à quel point Darren Aronofsky a le don pour mettre en scène des visions puissantes. Certaines hantent encore l'esprit. 

Jennifer Lawrence dans un registre sombre et inédit

De la même façon que nous n’avons pas oublié les précédentes expériences tripales de Darren Aronofsky (Pi, Requiem For A Dream, Black Swan...), on ne devrait pas oublier la descente aux enfers de MOTHER !  On ajoutera, enfin, que Darren Aronofsky est un excellent directeur d’acteurs. Qui a oublié les performances de Mickey Rourke dans The Wrestler et de Natalie Portman dans Black Swan


Dans un registre extrêmement noir et totalement inédit pour elle, Jennifer Lawrence devrait surprendre (au minimum) et les cinéphiles les plus nostalgiques seront ravis de retrouver la trop rare Michelle Pfeiffer dans une production actuelle. Présenté au Festival de Deauville et à la Mostra de Venise, la claque MOTHER! sort en salles le 13 septembre. Dire que l’on a hâte relève de l’euphémisme. 

Plus d'articles

Sur le même sujet