VIDEO - Pour l’actrice Annette Bening, "la politique de Donald Trump est honteuse et anti-américaine"

RIPOSTE – De passage à Paris pour la promo de "20th Century Women", où elle interprète une mère célibataire dans la Californie des seventies, la comédienne américaine Annette Bening s’est confiée à LCI. L’occasion d’interroger cette sympathisante du parti démocrate sur les premiers jours de la présidence Trump. Et elle n'y va pas de main morte.

C’est une actrice rare, privilégiant sa vie de famille à sa carrière hollywoodienne. Révélée en Madame Merteuil dans Valmont de Milos Forman, nommée à l’Oscar pour American Beauty et Adorable Julia, la comédienne américaine Annette Bening, 58 ans, revient au cinéma avec 20th Century Women, en salles en France le 1er mars prochain. Dans ce film de Mike Mills, elle incarne Dorothea, une mère célibataire dépassée par l’éducation de son jeune fils, dans la Californie libertaire des seventies. Un rôle fort qui lui a valu une nomination aux Golden Globes, en janvier dernier.

L'avortement est une réalité triste et horrible. Mais c'est une décision qui doit être prise par les femmes, pas par le gouvernementAnnette Benning

Compagne à la ville de Warren Beatty, cette femme de caractère affiche depuis de longues années son soutien au Parti Démocrate. Autant dire que la victoire de Donald Trump reste en travers de la gorge de cette militante féministe assumée. Il y a un risque, en matière de santé et de droit à l’avortement que les choses prennent une très mauvaise tournure", explique la comédienne à LCI, choquée par la décision du nouveau président d’interdire le financement d’ONG internationales qui soutiennent l’avortement. "Surtout si l’administration Trump tente de revenir sur l’arrête Roe V. Wade (qui a légalisé l’avortement en 1973 – ndlr). Personne n’aime l’avortement. C’est une réalité triste et horrible. Mais c'est une décision qui doit être prise par les femmes, pas par le gouvernement." 


Après la défaite de l’ex-First Lady, Hillary Clinton, Annette Bening craint-elle de ne jamais voir une femme accéder à la Maison Blanche ? "Non, je crois que je verrai une femme présidente avant la fin de ma vie", répond-elle. "Je ne suis pas une professionnelle de la politique. Mais je pense que ce dont nous avons besoin, aujourd’hui, c’est que tous les fonctionnaires républicains expriment leur mécontentement face à ces décisions inconstitutionnelles comme le décret anti-immigration (qui pèse sur 7 pays musulmans - ndlr). C’est un moment historique dans la vie de notre pays. La plupart d’entre nous a honte de ce qui est train de se passer. Cette politique est honteuse, elle est anti-américaine."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet