Arnaque au crédit immobilier : les bons réflexes

Arnaque au crédit immobilier : les bons réflexes

ESCROQUERIE - Une fausse société de crédit, Immo Euro Finance, ne donne plus de nouvelles à ses clients après leur avoir fait versé un apport personnel de 30.000 à 100.000 euros, rapporte Le Parisien. Conditions de rêve, avance de frais illégale, accès aux registres officiels... metronews vous rappelle les règles.

C'était trop beau pour être vrai. Un prêt immobilier jusqu'à 500.000 euros, même si votre banque habituelle vous l'a refusé et même si vous êtes fiché Banque de France pour un incident de paiement. C'est pourtant ce que la société Immo Euro Finance a fait miroiter à ses victimes.

Jusqu'à 100.000 euros envolés

Victimes qui ont versé un apport personnel de 20% du montant du crédit sans jamais obtenir le moindre versement par la suite, comme le détaille Le Parisien , qui a recueilli les témoignages de certains de ces particuliers arnaqués. Ces personnes qui ont perdu de 30.000 euros à 100.000 euros n'ont pas su se méfier des offres trop alléchantes.

Si le bon sens n'est pas votre qualité première, suivez ces conseils, prodigués notamment par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution ( ACPR ), un organisme officiel chargé de surveiller l'activité des banques et des assurances. 

Les signes qui ne trompent pas 
Somme insensée prêt d'un montant élevé, taux d'intérêt très faible, durée de remboursement longue ;
Accord trop facile  aucune condition de revenus, aucune garantie à fournir, disponibilité quasi immédiate des fond (24 ou 48 heures) ;
Avance de frais exigée  un versement, souvent par mandat cash international, est immédiatement demandé pour couvrir de soi-disant frais de dossier, d'assurance, d'authentification, de transfert, de décaissement... Il est pourtant "interdit à toute personne physique ou morale qui apporte son concours, à quelque titre que ce soit, à l’obtention d’un prêt d’argent, de percevoir une somme d’argent avant le versement effectif des fonds prêtés", rappelle l'APCR.

► Les bons réflexes
Dépassez les apparences  Ne vous fiez pas à une page d'accueil rassurante montrant une famille qui aurait pu tourner dans une publicité pour une boisson de petit déjeuner. Commencez par vérifier si le site comporte des mentions légales (raison sociale, forme juridique, adresse de l'établissement, montant du capital social) car ces informations doivent obligatoirement y figurer.
Vérifiez l'immatriculation   Le numéro d'immatriculation au registre du commerce et des sociétés (quand il y a un) peut être inventé de toute pièce. Tapez simplement ce numéro dans les annuaires de Infogreffe.fr , Societe.com , entre autres, pour vérifier qu'il existe bel et bien et que la société ne fait pas l'objet d'une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire.
Consultez les bonnes listes  Les établissements commerciaux aptes à vous proposer un crédit sont soit :

| QUE FAIRE SI JE SUIS TOMBE DANS LE PIEGE ? | 
Si vous avez été victime d'une fausse offre de crédit, déposez une plainte. Vous pouvez en outre contacter la plateforme Info escroqueries au 0.811.02.02.17 (prix appel local) pour leur signaler l'arnaque et vous faire conseiller.

EN SAVOIR +
>>
La liste des faux sites de crédit épinglés par les autorités >>  Année lombarde : la faille de votre crédit qui peut vous faire gagner 44.000 euros

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques