Attention au business de la convention de stage

Attention au business de la convention de stage

ACHAT - Des sites vous procurent en urgence pour environ 500 euros des packages contenant une convention de stage. L'Union des étudiants communistes dénonce ce business, alors que 40% des jeunes diplômés sont au chômage.

Vous avez décroché votre diplôme dans l'année mais toujours pas d'emploi. Les entreprises vous demandent d'avoir déjà une expérience professionnelle ou vous proposent d'effectuer un vrai travail mais en tant que... stagiaire. Même si la perspective de toucher une indemnisation de 554,40 euros par mois – voire rien du tout en dessous de 2 mois – vous enchante guère, vous y voyez malgré tout une opportunité de mettre un pied dans l'entreprise qui, vous l'espérez, finira par vous embaucher. Sauf qu'il faut être étudiant pour avoir une convention de stage.

Tandis que 40% des jeunes diplômés sont au chômage, un business de la convention de stage semble se développer. "Le nombre de pubs et de sites qui proposent d'en acheter explose", regrette l'Union des étudiants communistes ( UEC ), qui organisera une semaine d'action du 15 au 19 février 2016 dans les campus pour donner aux stages une vraie utilité, alors que le nombre de stagiaires est passé de 600.000 à 1,5 million en dix ans. "Des publicités ciblées apparaissent même sur les pages Facebook des internautes", précise à metronews le secrétaire général de l'UEC, Matthieu Bauhain.

Le principe : une inscription à l'étranger
Des organisations se présentant comme des "instituts" vendent des packs composés de formations en ligne, une carte d'étudiant et bien sûr d'une convention de stage. "Ces sociétés obtiennent le statut d'étudiant pour leurs clients en les inscrivant dans des universités à l'étranger", nous explique le responsable de l'UEC. 

 Le prix : autour de 500 euros
Les packs incluant une convention de stage sont commercialisés autour de 500 euros. Par exemple, la plateforme internet Bestudentagain affiche ce 26 janvier 2016 en page d'accueil une "offre limitée, à 440 euros au lieu 480 euros pour une inscription pour 1 semestre de cours (convention de stage éditée et signée [...] en 1 jour ouvré seulement !". Le sésame est donc délivré dans l'urgence et avant même que le prétendu étudiant ait commencé un quelconque cursus.

 La légalité : un flou législatif
La loi ( art. D. 124-2 du code de l'éducation) précise que les stages "sont intégrés à un cursus de formation dont le volume pédagogique d'enseignement effectué en présence des élèves ou des étudiants est de deux cents heures au minimum par année d'enseignement." Lorsque les cours sont proposés en ligne, voire sous la forme d'un simple PDF, la valeur de la convention de stage reste sujette à interprétation.

 EN SAVOIR +
>>
Stagiaires, quels sont vos droits ? >>  Université : les frais d'inscription vont-ils passer à 1000 euros ?

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques