Les auto-écoles épinglées pour exagérer leurs taux de réussite

Les auto-écoles épinglées pour exagérer leurs taux de réussite

OPACITÉ - Sept auto-écoles sur dix gonflent leurs taux de réussite à l'examen du permis de conduire, dénonce l'UFC-Que Choisir. Cela fausse le choix du client, qui dépense tout de même 1800 euros en moyenne pour le décrocher.

C'est parfois le grand écart entre les chiffres annoncés et la réalité. Car les deux tiers des auto-écoles avancent des taux de réussite erronés. Ainsi, pour l'examen du code, les résultats s'écartent dans 63% des cas de plus de 5 points du taux réel. Pire pour l'examen ce conduite : 69 % des établissements désorment la réalité en leur faveur. Dans 18 % des cas, ces "erreurs" dépassent carrément 20 points, surtout quand les résultats sont mauvais à l'origine. Exemple extrême mais réel : un taux de réussite de 95 % alors qu'il était en réalité de 48 % (+47points).


C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude publiée ce mercredi 8 février 2017 par l'UFC-Que Choisir. L'association de consommateurs a comparé les chiffres issus d'une vaste enquête de terrain menée sur 1374 écoles de conduites installées partout en France avec les résultats officiels obtenus auprès du ministère de l'Intérieur.  

Absence de réglementation sur l'affichage des taux

Ces taux de réussite gonflés sont susceptibles d'attirer les clients qui y verront le signe d'un enseignement de qualité. Sauf que ce manque de fiabilité fausse le choix du candidat au détriment des auto-écoles ayant réellement des scores satisfaisants, dénonce l'association. Ce qui n'est pas non plus anodin pour le portefeuille des clients. La facture moyenne pour décrocher le permis (parfois après plusieurs passages) s'élève en effet à 1804 euros, avec des disparités selon les régions (de 1468 euros dans le Territoire de Belfort à 2140 euros à Paris), toujours selon l'association.

Problème pointé par l'UFC-Que Choisir : "L'absence de réglementation quant à une indication claire par les auto-écoles des taux de réussite des candidats". L'association réclame ainsi la mise en place d'une information écrite obligatoire par les auto-écoles de leurs taux de réussite au code et à la conduite. Elle saisit également la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour lui demander de sanctionner les établissements défaillants.  

En vidéo

Permis de conduire : une enquête pointe du doigts les dérives des auto-écoles

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques