Où acheter ses fruits et légumes avec moins de pesticides ? Découvrez le classement Greenpeace des supermarchés

Où acheter ses fruits et légumes avec moins de pesticides ? Découvrez le classement Greenpeace des supermarchés

DirectLCI
ROUND 2 – Depuis deux ans, l’ONG Greenpeace met en concurrence les sept principales enseignes de la distribution française pour les pousser à freiner sur l’utilisation de produits chimiques. Une technique payante, puisqu’il y a eu quelques évolutions depuis le lancement.

Mangez-vous des pommes et des pommes de terre arrosées aux pesticides ? Depuis déjà trois ans, l’ONG Greenpeace tente de répondre à cette question qui taraude nombre de consommateurs. Elle publie ce jeudi les résultats de sa "Course Zéro Pesticide". Les règles sont très simples : plus une enseigne de la grande distribution fait des efforts dans le sens d’une agriculture écologique, plus elle a de chance d’être en tête du classement. 


Pour établir sa hiérarchie, l’ONG a passé au crible les pommes et les pommes de terres distribuées dans sept enseignes de supermarchés et hypermarchés. Pourquoi se concentrer sur ces deux aliments ? Ils sont "le fruit et le légume les plus produits et les plus consommés en France", indique un communiqué. Cette année, Monoprix et Carrefour montent main dans la main sur la plus haute marche du podium. Auchan et Casino finissent, quant à eux, bons derniers.  

En vidéo

Trop de pesticides dans les pommes françaises

Des molécules toxiques toujours présentes, même chez les bons élèves

Monoprix fait une entrée remarquée dans le top du classement. Greenpeace salue "ses engagements allant vers une élimination totale des néonicotinoïdes, ces pesticides particulièrement nocifs pour les pollinisateurs". Et son partenariat avec le label Bee Friendly ne serait pas étranger à un tel bond en avant. Autre décision bénéfique : la création de la marque "Monoprix Tous Cultiv’ Acteurs", prévoyant des mesures de protection de l’eau, des sols et de la biodiversité. 


L’autre grand vainqueur est Carrefour, qui "cherche à étendre ses pratiques à l’ensemble des fournisseurs de chaque filière déjà engagée vers la réduction de pesticides (à savoir le kiwi du sud-ouest, le brocoli de Bretagne, la tomate ancienne de Marmande et le blé dur de Provence)". Le petit bémol concerne la réduction des néonicotinoïdes, toujours présentes dans les pommes et pommes de terre analysées.


Viennent ensuite les Magasins U, qui ont perdu leur pole position, faute d’évolution significative. Cependant, la chaîne a pour ambition d’éliminer les pesticides les plus nocifs comme les néonicotinoïdes.

Les derniers ne font pas d’efforts

Au pied du podium, on retrouve E.Leclerc et Intermarché ex aequo. Mais là encore, les enseignes progressent. Tandis que la première, anciennement dernière, déclare vouloir "supprimer 50% des pesticides de ses fruits et légumes (frais et produits transformés) d’ici 2020", la seconde affirme également vouloir s’engager sans donner plus de détails. 


Auchan et Casino ferment la marche. En cause, "un manque d’engagement pour réduire les pesticides", dénonce Greenpeace. Les engagements pris comme la mise en place d’une "filière responsable" pour les agrumes restent "vagues" et  "les données partagées par l’enseigne ne permettent pas d’évaluer correctement l’impact des mesures mises en place". Même chose pour Casino, dont l’impact des engagements reste incertain.

Plus d'articles

Sur le même sujet