Comment changer de banque sans risque ?

Comment changer de banque sans risque ?

BANQUE - Bercy a développé son propre comparateur de tarifs bancaires afin notamment de faciliter le changement de banque. Mais, quitter sa banque, est-ce une si bonne idée ? Voici les bons conseils de l'Afub.

Bercy veut vous aider à changer de banque. Un comparateur de tarifs bancaires – gratuit et accessible sur Internet – a été lancé le 1er février dernier. "Face à des tarifs bancaires qui augmentent, je veux que tous puissent disposer d’une information transparente sur les tarifs pratiqués et que ceux qui le souhaitent puissent changer plus facilement de banque qu’aujourd’hui", avait alors annoncé le ministre des Finances, Michel Sapin.


Il est vrai que la généralisation des frais de tenue de compte contribue à faire augmenter les tarifs bancaires. Mais à moins que rien n'aille avec votre banque, réfléchissez-y à deux fois avant d'en changer. Car passer d'une enseigne à l'autre, c'est souvent du pareil au même. Par exemple, si vous venez de découvrir que votre établissement prélève désormais des frais de tenue de compte, sachez qu'ils sont désormais 9 sur 10 à le faire.


5 % des Français changent chaque année de banque


D'autant que "pour 15 millions de personnes le changement de banque est impossible, notamment pour ceux qui ont un crédit immobilier avec une clause de domiciliation des revenus ou une assurance vie", précise Serge Maître, secrétaire général de l'Association française des usagers des banques ( Afub ).

"Chaque année, 5% des Français changent de banque, surtout pour des raisons pratiques à la suite d'un déménagement (domicile ou lieu de travail)", souligne le spécialiste. La plupart ne ferment pas le premier compte, si bien que 30 % en ont un dans deux établissements. Depuis une directive européenne sur la mobilité bancaire de juillet 2014, "les démarches sont simples mais nécessitent quelques mises en garde", assure-t-il. Suivez le guide.


1 - Ouvrez un nouveau compte et faites suivre virements et prélèvements
Commencez par ouvrir un compte dans une nouvelle banque. Annoncez à votre ancien banquier que vous clôturez votre compte. Celui-ci doit vous dresser la liste des opérations courantes sur les treize derniers mois. Communiquez à votre nouveau banquier cette liste.


2 - Demandez au nouveau banquier de faire suivre virements et prélèvements
C'est votre nouveau banquier qui s'occupe de communiquer vos nouvelles coordonnées bancaires aux organismes pour que virements et prélèvements arrivent désormais sur votre nouveau compte. Toutes ces opérations sont gratuites. Attention, certains organismes, à l'instar de la Caf, prennent difficilement en compte les demandes de nouvelles domiciliations bancaires initiées directement par les banques. Vous devrez alors leur communiquer vous-même votre nouveau relevé d'identité bancaire.


3 - Vérifiez que tous vos chèques sont passés
Vérifiez dans vos relevés de compte que tous vos chèques ont été encaissés. Tant que ce n'est pas le cas, ne clôturez pas votre ancien compte et laissez les sommes nécessaires dessus. "L'ancienne banque a l'obligation de vous prévenir avant de rejeter un chèque sur un compte clôturé. Mais, dans la pratique, ce n'est pas toujours le cas, notamment si celui-ci n'a pas vos nouvelles coordonnées dans le cas d'un déménagement par exemple", prévient Serge Maître, tout en précisant que "si vous vous retrouvez interdit bancaire pour cette raison, vous pouvez alors vous retourner contre la banque".
 

En vidéo

Lancement du comparateur des tarifs bancaires : ce que ça change pour le consommateur

Plus d'articles

Sur le même sujet