Le compte joint entre colocataires, bonne ou mauvaise idée ?

Le compte joint entre colocataires, bonne ou mauvaise idée ?

VOTRE ARGENT – Pour gérer les dépenses du foyer, les colocataires aussi peuvent ouvrir un compte joint. Mais attention à ne pas banquer à l’arrivée, car tous les titulaires ont bien sûr la main sur le compte.

Nul besoin d’être marié ou en concubinage pour ouvrir un compte joint. Les colocataires peuvent aussi le faire ! Le compte joint peut être ouvert par deux personnes ou plus, et servira à régler les dépenses du foyer – loyer et charges communes en tête. Chaque titulaire du compte est alors libre de gérer les fonds comme il l’entend, sans demander l’autorisation aux autres titulaires. A l'heure de la rentrée universitaire et des emménagements, LCI fait le point.

Comment ça marche ?

N’importe qui peut ouvrir un compte joint avec une autre personne. Il suffit de donner une adresse commune, justificatif de domicile à l’appui.  Chacun des cotitulaires du compte peut ensuite gérer le compte comme il l’entend : signer des chèques, retirer de l’argent, émettre des virements, autoriser des prélèvements, etc. Le nom de chaque cotitulaire sera inscrit dans l’intitulé du compte et pourra avoir son propre chéquier et une carte bancaire. 


La plupart des banques proposent aux colocataires le même compte joint que celui utilisé par les couples, qui présente bien souvent des avantages tarifaires. Mais certaines ont créé des offres spéciales pour les colocataires, avec une ouverture de compte gratuite et des cartes bancaires à faible tarif, comme la Caisse d'épargne qui propose une carte Visa pour un euro par mois et par titulaire.

Quels sont les avantages ?

Le compte joint est alimenté par les titulaires comme ils le veulent. Dans le cadre d’une colocation, il est bien souvent approvisionné à parts égales entre tous les occupants. Le compte joint s’avère alors pratique pour payer le loyer au propriétaire et les charges communes comme l’électricité, ainsi que les courses alimentaires. Cela évite un casse-tête mathématique au moment de diviser la facture, ou qu'un colocataire paye pour les autres et attende ensuite d’être remboursé.

Quels sont les risques ?

L’utilisation du compte joint nécessite une confiance réciproque entre les cotitulaires. Si votre colocataire décide de faire une dépense personnelle avec le compte joint, il en a le droit et vous ne pourrez pas vous y opposer. Par ailleurs, les cotitulaires sont solidairement responsables du compte et de ses éventuels incidents de paiement. En cas de découverts récurrents, les cotitulaires peuvent être tous interdits bancaires. "C’est le revers de la médaille, explique Boris Vienne, notaire en région toulousaine, à 20 Minutes. Comme les cotitulaires ont les mêmes droits, le danger est évidemment de se faire vider son compte." Mais rien n’empêche de fixer des limites, convenues avec le banquier. 

C’est pourquoi il est recommandé de conserver un compte bancaire personnel pour gérer ses dépenses individuelles, qui ne concernent pas la colocation. Et si celle-ci finit par battre de l’aile, la fermeture du compte joint se fait sur simple lettre recommandé… mais nécessite l’accord de tous les titulaires du compte. En somme, le compte joint entre colocataires s'avère utile mais risqué.

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques