Consommation responsable, où en est-on ?

Consommation responsable, où en est-on ?

DirectLCI
ENVIRONNEMENT – Initiatives, entreprises, projets... dans le cadre de son partenariat avec le prix Entreprises pour l’environnement (EpE), LCI vous parle de consommation responsable chaque semaine jusqu’en mars. Même si les gestes au quotidien pour sauver la planète semblent se démocratiser (tri sélectif, recyclage, achats verts), la crise économique tend à reléguer les préoccupations environnementales au second plan.

Depuis les années 90, les campagnes de sensibilisation du public à la consommation responsable se sont multipliées. Favorisant une prise de conscience, elles butent cependant sur un contexte de crise économique. Résultat : même informée la majorité de la population ne semble pas prête à changer ses habitudes. Pourtant, 74 % des Français considèrent que les pouvoirs publics doivent orienter l’économie de manière à ce que les activités industrielles préservent l’environnement et plus de la moitié estiment qu’il faut empêcher l’augmentation de l’effet de serre. Une prise de conscience par rapport à la nécessité d’une transition dans nos modes de consommation et de production émerge donc.

Campagnes de sensibilisation, une action sur le long terme

L’action de sensibilisation et d’information du public s’est amplifiée grâce à la mise en œuvre de grandes campagnes de communication gouvernementales pluriannuelles. Campagnes sur l’économie d’énergie, sur la réduction des déchets, sur le tri sélectif, ont eu un impact sur les comportements et poussé à l’éco consommation. Mais influencer les comportements requiert de la patience et les consommateurs ne sont pas prêts à changer leurs habitudes du jour au lendemain ou à payer plus cher un bien même si son impact environnemental est plus faible. C’est l’habitude qui contribuera à peser sur le changement, d’où la nécessité de sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge aux thématiques sur le développement durable et la consommation responsable. Ce procédé nécessite plusieurs générations pour atteindre son objectif.

Le boom des labels verts

Consommer responsable s’entend désormais comme consommer autrement et non plus consommer moins. L’essor du marché des produits issus de l’agriculture biologique illustre une tendance de fond : avec un chiffre record de 5,5 milliards d’euros, le bio en France est en croissance de 14,7 % par rapport à 2014. Mais au-delà du bio, consommer mieux signifie désormais pour une majorité des Français consommer des produits éco-labellisés, éthiques, moins polluants et locaux. La sensibilisation à l’éco-consommation commence donc, peu à peu, à porter ses fruits et il est rentré dans les consciences que consommer responsable c’est s’engager à envisager un produit ou un service en amont et en aval. 

Comme chaque année depuis 12 ans, EpE, LCI (anciennement Metronews) et les sponsors du Prix lancent leur appel à candidature pour le Prix Jeunes pour l’Environnement doté de plus de 10.000€. Cette année, les jeunes de moins de 30 ans sont invités à réfléchir à la question suivante : "Consommation : quel message vous ferait basculer ?". Application mobile, campagne virale, art ou astuce, culture, produit ou service concret, ou autre, du bâtiment à la mobilité ou au produit de grande consommation, qu’est-ce qui permettra demain de faire la différence en réduisant massivement l’impact de nos achats sur l’environnement ? Pour plus d'information, rendez-vous sur le site dédié.

Plus d'articles

Sur le même sujet