Électrique, fioul, bois... comment choisir son chauffage pour faire baisser sa facture ?

ÉNERGIE - Alors que la France connaît un hiver particulièrement froid, la question de se chauffer au meilleur prix se pose dans tous les foyers. Bois, fioul, gaz ou encore électrique : les options ne manquent pas. Et avec un peu d'astuce, il est même possible de s'en sortir sans se ruiner. Voici comment.

C'est l'une des principales dépenses des Français : le chauffage. Et alors que l'Hexagone traverse un hiver particulièrement froid, nombreux sont ceux qui souhaitent optimiser leur consommation énergétique pour éviter les mauvaises surprises sur la facture. Pour affronter l'hiver sans se ruiner, plusieurs techniques existent. Et le choix du matériel constitue, bien entendu, un élément essentiel. 

Les plus chers : gaz ou électrique

Premier constat : gaz ou électrique, ces deux options font partie des plus chères du marché. Mais pas de panique, ici aussi, il est possible avec un peu d'astuce de faire baisser la facture. Tout d'abord, si vous vous chauffez au gaz, il convient de disposer d'une chaudière de qualité. Des robinets thermostatiques, qui permettent d'optimiser la consommation en prenant en compte les sources de chaleurs naturelles présentes de la pièce, représentent aussi un atout non négligeable. Et le résultat est sans appel : en moyenne, une baisse de 400 euros sur l'année est enregistrée. 


Franck, lui, a fait le choix du chauffage au sol à l'électricité en investissant dans une pompe à chaleur aérothermique qui se charge de capter la chaleur de l'air extérieur. Une installation coûteuse - comptez 9.500 euros - mais l'investissement est rentable sur le long terme, puisqu'il permet de réaliser jusqu'à 60% d'économies. Petit bémol toutefois : "Le seul point négatif sur ce système, explique-t-il, c'est le risque de coupure électrique. Plus d'électricité, plus de chauffage !"

Les moins chers : bois et fioul

Le bois de chauffage, quant à lui - en bûches ou granulés -, remporte la palme de l'énergie la moins chère du marché, avec 4 centimes d'euros en moyenne le k/wh. Pourtant, seuls 4% des Français sont équipés de ce type de chauffage, qui pourrait néanmoins se démocratiser dans les années qui viennent. Utilisé généralement en complément d'un chauffage électrique, le bois permet une économie d'environ 180 euros par an. 


De son côté, si le fioul domestique permet une répartition rapide et homogène de la chaleur, il dispose d'un sérieux handicap : son coût est en effet directement lié à celui du pétrole et peut donc varier sensiblement. Attention aussi à se doter d'une isolation de qualité afin de conserver correctement la chaleur.

 

Quid de l'écologie ?

Du point de vue écologique, il va sans dire que les options à base d'énergies fossiles comme le fioul, le gaz naturel ou encore le propane font office de mauvais élèves de par leurs importantes émissions de dioxyde de carbone. Un équipement récent peut, néanmoins, permettre de se chauffer tout en respectant la planète puisqu'il réduit, en moyenne, de 15 à 30% les émissions responsables de l'effet de serre. 


Autant que faire se peut, il faut donc privilégier les énergies renouvelables comme le bois, qui dégage 12 fois moins de C0² que le fioul et 6 fois moins que le gaz - mais qui est toutefois pointé du doigt pour les émissions de particules fines. Ou, dans l'idéal, le chauffage solaire. 

Plus d'articles

Les tags

    Sur le même sujet

    En ce moment

    Rubriques