Galères de vacances - Vol retardé ou annulé : comment se faire indemniser ?

Galères de vacances

Voir
TRANSPORTS - Une tuile, un imprévu, un souci... pour vous faire profiter au mieux de vos vacances, LCI a recensé les galères de l'été et leurs solutions. Votre vol a été retardé, annulé, ou surbooké... Ces désagréments donnent droit à une indemnisation qui peut aller de 250 à 600 euros. Mais encore faut-il connaître ses droits.

Les grandes vacances se profilent et, avec elles, leur lot d'envies d'évasion, de divertissement et de changement d'air. Mais attention, acheter un billet d’avion ne garantit pas une place sur un vol. La faute au surbooking (surréservation dans la langue de Molière).

La galère

Au mois d’avril aux États-Unis, le passager d’un vol de la compagnie United Airlines a été violemment expulsé d’un avion après avoir été tiré au sort, suite à un surbooking. Si le surbooking est une pratique courante dans le transport aérien, le droit européen accorde au voyageur lésé des indemnités. 

La solution

Si l'embarquement est retardé de plus de trois heures (sauf cas de force majeure), vous pouvez obtenir la même indemnisation que pour un vol annulé (grille ci-dessous). Et si le décalage des horaires vous oblige à louer une chambre d'hôtel, demandez une indemnisation complémentaire. Enfin, si le retard dépasse cinq heures, vous pouvez annuler votre voyage et vous faire rembourser le billet.


Si votre avion ne décolle pas (ou vous refuse en cas de surbooking), vous pouvez obtenir une indemnisation auprès de la compagnie aérienne (sauf s'il s'agit d'une circonstance "extraordinaire" comme les tempêtes, les grèves ou encore les alertes à la bombe).


Le montant varie selon le point de départ et d'arrivée :

• 250 euros ⇒  pour moins de 1500 km,

• 400 euros  pour plus de 1500 km en Union européenne (UE),

• 400 euros entre 1500 et 3500 km entre l'UE et un pays extérieur (avec une compagnie d'un pays de l'UE),

• 600 euros ⇒  pour plus de 3500 km entre l'UE et un pays extérieur (compagnie de l'UE).

Le truc en plus

Si vos affaires ne sont pas sur le tapis roulant après l'atterrissage, la compagnie doit faire parvenir vos bagages à votre domicile ou sur votre lieu de vacances. En attendant, elle doit vous fournir des produits de première nécessité ou vous les rembourser sur présentation de justificatifs (à hauteur de 80 à 100 euros selon la compagnie).


En cas de perte ou de dégâts, vous avez droit à une indemnisation. Celle-ci est généralement plafonnée à environ 1300 euros pour une compagnie européenne et à 20 euros par kilo de bagage pour une compagnie d'un autre pays.


Retrouvez ici notre dossier consacré aux galères de l'été.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Galères de vacances

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques