Galères de vacances - Victime d'un vol dans un hôtel, l'hôtelier est-il tenu de me rembourser ?

LARCIN - Une tuile, un imprévu, un souci... pour vous faire profiter au mieux de vos vacances, LCI a recensé les galères de l'été et leurs solutions. Vous êtes victime d'un vol à l'hôtel. Pouvez-vous exiger un remboursement et à quelle hauteur ?

Une porte mal verrouillée, un employé indélicat, un passage incessant dans la salle des bagages... vos effets personnels ne sont pas totalement à l'abri d'un vol à l'hôtel. En cas de problème, qui est responsable ? A quel remboursement pouvez vous prétendre ?  

La galère

Vous vous êtes fait voler des bijoux dans votre chambre d'hôtel ou un ordinateur portable dans le coffre de votre voiture garée sur le parking de l'établissement. Et le propriétaire des lieux refuse de vous rembourser vos effets personnels. 

La solution

Insistez pour être remboursé car à moins que vous soyez en faute, vous êtes dans votre bon droit. L'hôtelier est en effet présumé responsable si vos affaires sont dérobées pendant votre séjour. Mais son degré de responsabilité dépend de l'endroit où se trouvaient les objets volés. Les articles 1952, 1953 et 1954 du Code civil distingue différents cas de figure :

• Dans le coffre de l'hôtel : la responsabilité de l'hôtelier est illimitée si vous avez confié vos affaires à l'hôtelier.

• Dans votre chambre (y compris dans un coffre à combinaison de votre choix) : l'hôtelier est là aussi considéré comme responsable mais cette responsabilité est limitée à 100 fois le tarif de la chambre pour une nuit.

• Dans votre voiture sur le parking de l'hôtel : l'hôtelier est responsable à concurrence de 50 fois le prix de la nuit.


Dans les deuxième et troisième situations, si toutefois vous démontrez qu'une faute a été commise par l'hôtelier ou son équipe, les plafonds de remboursement sautent. A l'inverse, le responsable des lieux peut s'exonérer de toute responsabilité s'il prouve que vous êtes fautif, en ayant par exemple oublié de fermer la porte de votre chambre.  

Le truc en plus

Ni une affiche placardée sur la porte de la chambre précisant que l'hôtel n'est pas responsable en cas de vol, ni un panneau dans le parking précisant que les lieux ne sont pas gardés, ne suffisent à exonérer l'hôtelier de sa responsabilité.

 

Retrouvez ici notre dossier consacré aux galères de l'été.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Galères de vacances

Plus d'articles

Sur le même sujet