Honoraires des dentistes : abusifs ou légitimes ?

Honoraires des dentistes : abusifs ou légitimes ?

DirectLCI
PRIX - Certains dentistes pratiquent des dépassements tarifaires à la limite de la légalité pour des soins courants tels qu'un détartrage. Oui mais les tarifs n'ont pas été revalorisés depuis 27 ans alors que les coûts ont augmenté, se défendent les professionnels.

C'est quatre fois le tarif Sécu. Certains dentistes facturent un dépassement d'honoraires de 85 euros pour un détartrage, soit une facture de 114 euros pour le patient alors que le tarif fixé par l'Assurance maladie est de 28,92 euros.

Ces abus, constatés par l'Assurance maladie dans les Alpes de Haute Provence (selon Le Figaro  du 6 novembre 2015) sont une exception dans de telles proportions. Il n'empêche que, avec des sommes plus raisonnables, la pratique est répandue.

Un dentiste sur deux au delà du tarif Sécu à Paris

Ainsi, à Paris, près de la moitié des dentistes facturent un dépassement de 27 euros en moyenne. Pourtant, l'Assurance maladie a fixé un barème pour certains soins de base (détartrage, traitement d'une carie, dévitalisation notamment). C'est donc en facturant d'autres actes que les professionnels réclament des suppléments d'honoraires. 

Un simple détartrage donnera ainsi lieu à un "surfaçage radiculaire", qui ne figure pas dans la nomenclature de la Sécu et qui peut dépasser plusieurs dizaines d'euros. Une pratique qui flirte avec l'illégalité, souligne l' UFC-Que Choisir .  

Seuls 35% des honoraires dans la poche du praticien

Les dentistes font-ils pour autant des profits démesurés ? Pas si sûr. Ils sont obligés de surfacturer car "ils ne s'en sortent pas financièrement', à en croire la présidente du premier syndicat de dentistes (CNSD), citée par Le Figaro. Celle-ci souligne d'ailleurs que les tarifs des actes courants n'ont pas été revalorisés depuis 27 ans. Alors que la révolution technologique a fait exploser les dépenses.

Concrètement, pour des honoraires de 100 euros seuls 35 euros vont dans la poche du praticien, d'après le CNSD. Les coûts de fonctionnement d'un cabinet sont considérables à en croire les calculs détaillés par le syndicat dans la vidéo ci-dessus : il faut par exemple compter 27.000 euros pour l'achat du fauteuil de dentiste, 18.000 euros pour l'appareil de radiologie ou encore 32.500 euros pour le mobilier et les appareils de stérilisation et d'hygiène. Sans oublier les salaires de l'assistante et de la secrétaire ou encore la location du local. 

Appel à témoins ⇒ Votre dentiste pratique-t-il les dépassements d'honoraires ? Racontez-nous dans les commentaires.
Pour rappel, selon le barème de la Sécu, un détartrage est fixé à 28,92 euros, le traitement d'une carie entre 16,87 euros et 40,97 euros selon le nombre de faces touchées, une extraction à 33,44 euros, une dévitalisation entre 33,74 euros et 81,94 euros selon qu'il s'agit d'une incisive, canine, prémolaire, molaire.

Plus d'articles

Sur le même sujet