VIDEO - Île de Ré : vos huîtres à n'importe quelle heure du jour et de la nuit grâce à un distributeur automatique

DirectLCI
24H/24 - Si vous passez vos vacances sur l'île de Ré, vous pouvez acheter des huîtres à toute heure du jour et de la nuit grâce à un distributeur en libre service directement approvisionné par des ostréiculteurs. Avec une centaine de douzaines d'huîtres vendues par jour, l'opération remporte un joli succès.

Après les patates, les œufs, les fromages, les crèmes glacées et même les pizzas, les huîtres de l'Île de Ré font leur entrée dans le monde des distributeurs automatiques. Un ostréiculteur a mis en place vingt casiers, accessibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 sur son exploitation de l'Huîtrière de Ré, qui s'étale su 4 hectares autour d'Ars-en-Ré.  


L'automate - réfrigéré, rassurez-vous - a vu le jour au printemps et connaît déjà un joli succès. "On vend une centaine de douzaines d’huîtres par jour avec ce distributeur", assure à LCI l'exploitant Tony Berthelot, qui tient également une boutique. "Cette installation répond à une demande, les gens n'ont plus d'horaires pour venir acheter. Par exemple, dimanche dernier nous n'avions presque rien vendu en journée, puis en soirée entre 18h30 et 20h30, la machine a été complètement vidée". 

Réapprovisionnement deux fois jour et sur commande

Les casiers sont réapprovisionnés deux fois par jour et peuvent même être remplis sur commande, après un simple coup de fil. Pratique si vous passez dans le coin (La Maison neuve, entre le Martray et Ars-en-Ré) et qu'une envie d'huîtres vous prend. Il faudra toutefois avoir votre carte bancaire sur vous pour ouvrir la case et repartir avec vos bourriches de Fines, Fines de claires ou Spéciales.

En vidéo

Entre mer et marées salants vendéens, au cœur de la route de l’huitre

Niveau prix, c'est le même montant qu'en magasin : à partir de 6,90 euros la douzaine et 1,50 euro de frais d'emballage. Et côté rentabilité, "les objectifs que nous nous étions fixés sont atteints, nous sommes dans les clous". A ce rythme, prévoit-il, la machine pourrait être amortie dans les deux ans. 

Plus d'articles

Sur le même sujet