Les pourboires bientôt obligatoires en France ? Qu'en pensent les consommateurs (et les serveurs)

TIPS - Bien que 96% des Français assurent en laisser pendant les vacances, les pourboires se sont de plus en plus rares sur les tables de cafés et des restaurants de l'Hexagone. A tel point que l'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie envisagerait même de les rendre obligatoires.

Un, deux ou cinq euros pour les plus généreux : les pourboires sont de plus en plus maigres sur les tables des cafés et des restaurants français. Nathalie travaille depuis vingt-huit ans dans un bar du Sud de la France et elle a vu ses pourboires considérablement diminuer au fil du temps. "Avant on comptait là-dessus pour vivre, faire un quart de notre salaire en plus mais maintenant c’est fini, c’est trop difficile", assure-t-elle au micro de TF1.


Alors pour pallier cette perte des revenus, faut-il rendre le pourboire obligatoire comme dans les pays anglo-saxons ou en Autriche ? Certains syndicats, dont l'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) y songe. "Toute la difficulté du travail consiste à trouver le juste milieu entre l'obligation ; qui ferait que ce serait forcément un renchérissement des prix et le volontaire ; qui signifierait la satisfaction du client et du consommateur vis à vis d'une prestation qu'il a reçu et dont il est complètement satisfait", assure Hervé Becam.

Depuis 1987, 15% de la note sont automatiquement reversés au serveur ou à la serveuse en France

Mais les Français sont-ils prêt à un tel  changement ? C'est loin d'être gagné. "On n’a pas le même système qu’eux - Etats-Unis, Angleterre... -, alors j’estime qu’on doit rester comme on est aujourd’hui c’est très bien", explique à TF1 un client à une terrasse de café. On donne si on veut, on ne donne pas si on ne veut pas". "Rendre ça obligatoire, je ne sais pas si c’est judicieux car le fait que ce soit obligatoire signifierait qu’éventuellement ils feraient moins d’efforts", indique de son côté une autre cliente.


Depuis 1987, 15% de la note sont automatiquement reversés au serveur ou à la serveuse en France. Le service est donc compris et le pourboire, un plus qui récompense bien souvent la qualité du service. Pour rendre le pourboire obligatoire, l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie envisage de faire une proposition au législateur. En attendant, les serveurs devront encore compter sur la générosité des clients et s’armer, toujours, de leur plus beau sourire. 

Plus d'articles

Sur le même sujet