Orange Bank : cette nouvelle banque mobile vaut-elle le coup ?

Orange Bank : cette nouvelle banque mobile vaut-elle le coup ?

DirectLCI
DIGITAL - Orange lance sa banque sur smartphone le 2 novembre 2017. Elle propose notamment la souscription à distance en quelques minutes, la gratuité des services, le paiement sans contact via mobile. Mais c'est la mise à jour en temps réel du solde du compte qui la différencie vraiment des banques en ligne (ING Direct, Boursorama Banque ou BforBank, entre autres).

Consulter ou même gérer votre compte bancaire sur votre mobile, vous en avez peut-être déjà l'habitude. Mais carrément ouvrir un compte via une application mobile, c'est un pas de plus à franchir. Et c'est ce qu'Orange va proposer, via Orange Bank, à partir du 2 novembre 2017 (avec quelques mois de retard par rapport aux délais initialements annoncés), à tous ceux qui veulent se lancer.


"La banque sur smartphone d'Orange s'inspire en fait des néo-banques telles que l'Allemand N26 ou l'Anglais Revolut notamment. A la différence de ces deux start-up -arrivées cette année en France- qui touchent un public déjà très à l'aise avec la dématérialisation, le géant français des télécoms bénéficie d'une image rassurante auprès d'un public moins habitué au numérique", explique à LCI Julien Cadot, rédacteur en chef de Numerama, un site d'actualité sur la société numérique et ses enjeux. 

Compte, carte bancaire et virements gratuits

La force d'Orange repose en effet sur le nombre de clients qui connaissent déjà l'opérateur : 21 millions d'abonnés mobile et 11 millions d'abonnés box. Contactée par LCI, l'entreprise insiste sur le fait que 140 des 700 boutiques Orange seront aménagées avec un coin dédié à ce nouveau service bancaire. Mais que contiendra vraiment l'offre ? De la gratuité et de l'immédiateté, dont voici quelques exemples annoncés comme effectifs dès le lancement :

- une souscription au compte à distance grâce à l'envoi de documents via le smartphone

- une carte bancaire Visa

- le blocage et déblocage temporaire de la carte depuis l'application

- le paiement sans contact via smartphone

- le virement par SMS

- un conseiller virtuel (un robot intelligent) joignable 24h sur 24 et 7 jours sur 7 et, si besoin, le basculement vers les opérateurs du centre de relation clients

- un livret d'épargne rémunéré

- la position du compte en temps réel après une opération que ce soit un paiement, un virement ou un prélèvement (sans l'habituel délai bancaire de 24 à 48 heures, voire plus en cas de week-end et fériés). 

- un chéquier sur demande

En vidéo

Les frais bancaires trop élevés : les Français changent de banque

Crédits conso et immo dans un second temps

Ces services sont gratuits dès l'instant où le client utilise au moins trois fois par mois un moyen de paiement (ils sont sinon facturés 5 euros par mois). Cette gratuité est accordée sans condition de revenus contrairement à la plupart des banques en ligne qui réclament un revenu ou une épargne minimale (1200 euros de revenus mensuels ou 5000 euros de dépôt chez ING Direct et chez Fortuneo, 1000 euros de revenus ou dépôt de 2500 euros chez Boursorama Banque par exemple). En outre, des crédits à la consommation ou immobiliers seront proposés ultérieurement, nous assure Orange, en rappelant sa "volonté à terme d’offrir une offre bancaire complète qui s’enrichira progressivement d’autres services en fonction des demandes des clients".


Un ensemble de services que Matthieu Robin, à l'UFC Que Choisir, voit plutôt d'un bon oeil. Ce chargé de mission sur le secteur financier au sein de l'association de consommateurs nous fait remarquer que "Orange Bank constitue une offre de banque mobile supplémentaire qui présente l'avantage de s'appuyer sur son réseau physique tout en proposant les services d'une banque de réseau [le groupe de télécoms est entré en 2016 au capital de Groupama banque, désormais renommée Orange Bank, ndlr]". 

Pas besoin d'avoir de la monnaie sur soi

Mais c'est surtout le changement des habitudes des consommateurs qui saute aux yeux de Julien Cadot : ces services propres aux néo-banques viennent "pallier l'absence de monnaie" pour ceux qui n'ont quasiment plus jamais de liquide sur eux. "Par exemple, au restaurant, des amis peuvent partager la note immédiatement en effectuant des virements instantanés par SMS entre eux." Reste à voir quelle sera la qualité des services annoncés une fois l'offre lancée. 


Quoi qu'il en soit, la concurrence ne veut en pas en rester là. A commencer par le Crédit agricole qui a annoncé début octobre dans l'Usine digitale le lancement d'une nouvelle offre "souscriptible en ligne et en agence [...] et extrêmement compétitive". Contacté par nos soins, le Crédit agricole, dont la filiale BforBank propose une offre 100% en ligne, n'a pas souhaité nous en dire davantage mais tout porte à croire que les différentes banques vont jouer des coudes pour garder leur clientèle. D'autant que même la grande distribution commence à se lancer dans la bataille, à l'instar de Carrefour Banque qui a lancé en avril C-zam, un compte bancaire doté d'une carte sans découvert autorisé coûtant 20 euros par an et disponible en magasin. 

Plus d'articles

Sur le même sujet