Pour mieux manger et aider les agriculteurs, vous êtes (globalement) prêts à mettre la main à la poche !

CONSOMMATION - Alors que les Etats généraux de l’alimentation, visant à promouvoir une alimentation plus "saine, sûre, durable et accessible à tous" et à trouver des solutions pour mieux rémunérer les agriculteurs, se sont ouverts ce jeudi, nous vous avons demandé si vous étiez prêts à payer plus cher votre nourriture. A une large majorité, la réponse est oui. Voici vos arguments.

La rémunération des agriculteurs et la qualité des aliments sont au menu des discussions des Etats généraux lancés ce jeudi. A cette occasion, LCI a voulu savoir si vous étiez prêts à changer vos habitudes de consommation et à mettre la main à la poche, que ce soit par intérêt pour ce qu’il y a dans votre assiette ou pour le sort des agriculteurs français. Sur 592 participants, 68% d’entre vous ont répondu par l’affirmative, 20% par la négative et 12%" peut-être". 

"Je serai surtout d'accord pour que la rémunération aille aux producteurs et pas aux actionnaires de la grande distribution !" s'exclame Jean dans les commentaires de notre page Facebook. Et pour cause, la marge des distributeurs dépasse de loin la part des éleveurs, celle des abattoirs et la TVA venant compléter le prix d’achat d’un produit issu de l'agriculture. La Mutuelle sociale agricole (MSA) estime ainsi qu’avec cette répartition, un agriculteur français sur deux a gagné moins de 354 euros par mois en 2016. 

En vidéo

"Comment fait-on pour vivre ?" : en Saône-et-Loire, les difficultés s’accumulent pour ces agriculteurs

La mondialisation et ses normes différenciantes qui mettent en difficulté les agriculteurs est un autre problème que vous avez pointé du doigt. Un internaute qui se surnomme Grendizer soulève ainsi  le problème des productions étrangères "à prix défiant toute concurrence", avant d’illustrer son propos : "Nos agriculteurs ne peuvent rivaliser en terme de prix avec l’Espagne".  "Pour le goût en revanche, c'est une autre histoire", souligne un autre, qui se dit prêt à mettre le prix pour manger mieux. 

J'estime mon budget "Alimentation" déjà trop élevé"Claudine

L’aspect financier n’est pas non plus à négliger selon bon nombre d’entre vous : "Non, par manque de moyen ", répond à notre sondage Martine. "Mon budget 'retraite' ne me permet pas de payer plus !!!!, ajoute Claudine. J'estime mon budget 'Alimentation' déjà trop élevé bien que je cuisine au quotidien." Estimant que les profits vont directement dans la poche des grands groupes, elle ne souhaite pas leur donner un sou.


Pour Freddy, le panier coûterait beaucoup moins cher en enlevant "les saletés" du caddie, de type "soda, confiserie, chocolat, produit surgelé...". "Vous êtes prêt à mettre 4 euros dans un paquet de gâteau plein de sucres alors que pour 4 euros, vous aurez 2kg de bananes", s'indigne-t-il. Comme lui, d'autres internautes ont fait le choix de consommer de manière plus responsable. Le site "La santé dans l'assiette" qui promeut, comme son nom l'indique, la santé nutritionnelle, a publié une caricature "à prendre au second degré" mais qui "fait réfléchir".

Je suis prête à payer le même prix mais directement au producteur"Vanessa

D’autres encore estiment que, grâce aux circuits courts, il n’y a pas besoin de payer plus : "C'est moins cher en achetant les fruits et légumes de saisons, et surtout local aux petits propriétaires", conseille Ghislaine. Christian aussi est un adepte du local : "Ça fait vivre ma région, ce n’est pas plus cher qu’ailleurs et la qualité est là"."Je suis prête à payer le même prix mais directement au producteur, avance de son côté Vanessa. On oublie que le prix du supermarché n’est pas celui que le producteur se met dans la poche". 

Mais le constat n’est pas le même partout : "Chez nous, ils (les producteurs locaux) se regroupent et vendent sans intermédiaire, mais les prix sont si élevés que je n'achète pas chez eux, c'est à ne rien comprendre", s’insurge Marie-Jeanne, avant de poursuivre : "Aux grossistes, ils vendent pour trois fois rien et en vente directe deux fois plus cher que les prix en grande surface". Un autre répondant au sondage partage cet avis :"Dans un marché ouvert uniquement aux producteurs locaux, la qualité est nettement supérieure à celle des fruits et légumes de grandes surfaces mais côté prix, bien qu'aucun intermédiaire n’intervienne,  il y a peu ou pas de différence. Pourquoi ?"


Finalement, "acheter plus cher est une démarche citoyenne  que je suis prête à faire si on me garantit des aliments sans pesticides et bons pour ma santé", conclut Chloé. Si globalement, vous semblez prêts à mettre le prix, vous attendez tout de même des gestes de la part du gouvernement pour venir en aide aux agriculteurs. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques