Prix des fruits et légumes : ils ont nettement baissé cette année mais vous les boudez

PANIER - Les tomates sont un peu plus chères que l'été dernier mais les abricots sont carrément meilleur marché. En moyenne, le prix des fruits et légumes a baissé cette année, respectivement de 8% et 7%, selon Familles rurales. Ce qui n'empêche pas les Français de s'en détourner, selon le Credoc.

Les conditions météorologiques ont été meilleures cette année que l'an dernier. Et cela se ressent sur les prix des fruits et légumes. Ceux-ci ont baissé cet été, après une hausse record l'an dernier. C'est ce qui ressort de l'étude annuelle de Familles rurales publiée ce jeudi 24 août 2017. 


Pour effectuer ce baromètre, 54 "veilleurs" de l'association ont relevé les prix de huit sortes de fruits et huit légumes, dans 32 départements, du 5 au 11 juin et du 3 au 9 juillet 2017. Voici ce qu'il faut en retenir: 

• Des tarifs moins élevés que l'an dernier

Les fruits ont baissé en moyenne de 8% et les légumes de 7% en un an. Une baisse qui ne saurait effacer la tendance à la hausse observée sur dix ans (+18,6% pour les fruits, + 7% pour les légumes). Il faut dire que l'an dernier les tarifs ont connu une envolée sans précédent (+10% pour les légumes et + 18% pour les fruits).


Concrètement, cette été, il a fallu débourser en moyenne 3,76 euros pour acheter un kilo de fruits et 2,14 euros pour un kilo de légumes.


• Des exceptions : record de prix pour les fraises

Cinq fruits ou légumes connaissent pourtant des hausses. Les amateurs de tomates (2,09 euros/kilo), poires (2,79 euros/kilo) ou fraises (7,85 euros/kilo, leur prix record depuis dix ans) par exemple ont eu la mauvaise surprise de voir les prix augmenter de respectivement  +8%, +5%, +2%.


A l'inverse, huit produits connaissent des baisses notables. C'est le cas des abricots (3,02 euros/kilo, -26%), des pommes de terre (1,39 euro/kilo, -22%) ou encore des cerises qui restent pourtant onéreuses (6,14 euros/kilo, -15%).

• Le bio deux fois plus cher que le non bio

Les tarifs des légumes bio n'ont, en moyenne, quasiment pas bougé (+0,1%) tandis que pour les fruits la facture s'est alourdie de 3%.


Les légumes bio se sont ainsi vendus en moyenne à 4,21 euros/kilo et les fruits bio à 6,96 euros/kilo. Ce qui reste près de deux fois plus chers que leurs équivalents en agriculture conventionnelle. Exemple marquant : le haricot vert bio atteint un niveau de prix record de 9,64 euros/kilo (+9%) contre 4,28 euros/kilo non bio.  

• Un budget de 111 à 240 euros par mois, selon les magasins,  pour une famille

Le circuit de distribution le moins cher reste le hard-discount (46,3 euros le panier composé d'un kilo de chacun des 16 fruits et légumes observés dans l'étude), suivi par les hyper et supermarchés (48,6 euros). Les marchés restent les plus chers, à 55,3 euros, même si les tarifs ont cette année chuté de 10% sur les étals.


A noter : le panier de fruits et légumes bio coûte 25% moins cher dans les magasins bio que dans les supermarchés et hypermarchés, selon une étude de l'UFC-Que choisir publiée dans le magazine sorti ce jeudi en kiosques.


Sur un mois, cela représente 110,80 euros pour une famille de deux adultes et deux enfants qui recherche les petits prix, selon les projections de l'association sur la base d'une consommation de 400 grammes de fruits et légumes par jour et par personne. La somme monte à 126,68 euros pour ceux qui consomment des produits conventionnels, 129,48 euros pour ceux qui cherchent le made in France et 239,84 euros pour ceux qui privilégient le bio.

• Les Français boudent les légumes

N'en déplaise aux autorités sanitaires qui préconisent d'en manger cinq portions par jour, la consommation des fruits et légumes baisse constamment en France depuis quelques années, selon une récente étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation (Credoc), mentionnée par nos confrères de La Croix. La proportion d’adultes respectant ce message  est retombée à 25% alors qu'elle  avait augmenté de 27 % à 31 % entre 2007 et 2010.

Plus d'articles

Sur le même sujet