Réduction, déduction ou crédit... Quelles différences entre ces dispositifs qui font baisser votre impôt sur le revenu ?

DirectLCI
VOCABULAIRE - A l'heure de remplir votre déclaration 2017, vous vous demandez quelles sont les différences entre la réduction d'impôt, le crédit d'impôt et la déduction d'impôt ? Voici leurs définitions, avec des exemples concrets.

C'est la dernière déclaration de revenus avant la mise en place du prélèvement à la source, qui sera certes un bouleversement pour les contribuables et les entreprises mais ne mettra pour autant pas fin à cette tâche administrative. Toujours est-il que cette année, vous avez jusqu'au 17 mai 2017 pour remplir votre déclaration de revenus sous sa bonne vieille forme papier et quelques semaines de plus si vous télé-déclarez sur le site ou l'application mobile des impôts.  


Certains mécanismes permettent de faire baisser votre impôt sur le revenu. Encore faut-il savoir les différencier. Rappel des définitions des trois principaux dispositifs. 

En vidéo

Impôts : le calendrier 2017

► La déduction d'impôt

Elle vous permet de faire baisser le montant de vos revenus imposables. Et donc indirectement de votre impôt. Cela permet parfois de tomber dans la tranche d'imposition inférieure.


► La réduction d'impôt
Son montant est soustrait du montant de votre impôt à payer. Mais si elle est supérieure, vous perdez tout simplement la différence. Exemple : vous payez 1000 euros et votre réduction est de 1200 euros. Vous payerez 0 euro et vous ferez une croix sur les 200 euros.

► Le crédit d'impôt
Il fait baisser le montant de votre impôt à payer. Il est plus avantageux que la réduction d'impôt puisque le fisc vous rembourse la différence si le crédit d'impôt est plus élevé que votre impôt. Exemple : avec les mêmes sommes en jeu que précédemment, le Trésor public vous verse les 200 euros.

A noter : Les crédits et réductions d'impôt liés aux dépenses effectuées en 2017 seront maintenus une fois que le prélèvement à la source sera entré en vigueur. Cela concerne notamment le secteur associatif (qui bénéficie de dons ouvrant droit à réduction d'impôt) et le secteur des services à la personne.  

Plus d'articles

Sur le même sujet