Rénovation énergétique : des travaux jusqu'à 185% plus chers chez les artisans RGE

Rénovation énergétique : des travaux jusqu'à 185% plus chers chez les artisans RGE

ENVIRONNEMENT - L'UFC-Que Choisir dénonce les tarifs exorbitants (surcoût jusqu'à 185%) des artisans labellisés RGE (reconnus garants de l'environnement). Et ce alors qu'il faut faire appel à eux pour toucher les aides ou subventions de l'Etat.

Le système est censé aider à financer des travaux de rénovation énergétique : les particuliers peuvent bénéficier de certains coups de pouce de l'Etat tels que l'eco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ou le crédit d'impôt pour la transition énergétique  (CITE) à condition de faire appel à des artisans reconnus garants de l'environnement (RGE). Sauf que les tarifs pratiqués dans ce circuit seraient loin d'être toujours raisonnables, à en croire une vaste enquête de terrain menée par l'UFC-Que Choisir*, qui dénonce au passage les diagnostics incomplets et les compétences discutables.

De 2700 à 8000 euros (HT) pour une chaudière à condensation

Sur le papier, cette mention RGE a pourtant tout pour plaire. Outre le fait qu'elle donne accès aux aides financières publiques, elle atteste d'un savoir-faire en matière de travaux d'efficacité énergétique et d'installation d'équipements utilisant des énergies renouvelables mais aussi d'un engagement à suivre une démarche de progrès permanent. Si bien que les artisans qui ont obtenu cette qualification  -fruit d'une démarche volontaire- sont référencés sur le très officiel site gouvernemental Renovation-info-service.gouv.fr et sont répertoriés par les conseillers des Points rénovation info service, un service proposé gratuitement par les pouvoirs publics.


Dans la pratique, le montant des travaux proposés par les entreprises RGE de l'enquête est jusqu'à 185% plus élevé que les prix constatés auprès d'autres professionnels jugés efficaces. Qu'il s'agisse de l'isolation du toit, la pose de nouvelles fenêtres, l'installation d'une pompe à chaleur ou autres, voici quelques exemples d'écarts observés :

- Fenêtre PVC (surcoût entre 78% et 116%) : 280 à 300 euros HT/m2 chez des professionnels efficaces, 500 à 650 euros HT/m2 chez les professionnels RGE de l'enquête ;

- Isolation des combles (+ 120% à +175%) : 15 à 20 euros HT/m2 pour les premiers, 33  à 55 euros HT/m2 pour les seconds ;

- Chaudière gaz à condensation avec ballon (+77% à +103%) : 2700 à 4500 euros HT pour les premiers, 5500 à 8000 euros HT pour les seconds.

Crédit d'impôt, certificats d'économies d'énergie, aides locales

Avec des "prix exorbitants et des aides souvent oubliées", selon l'association de consommateurs, ce qui est gagné d'un côté est en partie perdu de l'autre. D'autant que les professionnels n'informent pas toujours les consommateurs sur l'ensemble des dispositifs. Dans cette enquête, si le crédit d’impôt est largement promu par les professionnels (80% d'entre eux), l’information sur les certificats d’économies d’énergie (26% des cas) et sur les aides locales (23%) le sont beaucoup moins. 


Sans oublier que "la mauvaise présentation des devis" (tels que le manque de précision dans le libellé de travaux dans 94% des cas ou le manque de clarté dans la distinction des coûts de fourniture et de mains d'oeuvre dans 68% des cas) ne permet pas de comparer correctement les offres concurrentes.


*Enquête menée en août-septembre 2016, auprès de 37 artisans RGE et cinq auditeurs  indépendants RGE pour dix maisons à rénover. L'analyse des devis et rapports d'audits a été confiée à un cabinet d'expert indépendant.

En vidéo

Bois de chauffage : l’écologie à bas prix

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques