Rogé Cavaillès, Caudalie, Leclerc... focus sur 7 produits potentiellement toxiques

Rogé Cavaillès, Caudalie, Leclerc... focus sur 7 produits potentiellement toxiques

RISQUES - Lingettes, crème antiride, savon intime contiennent parfois des molécules potentiellement toxiques. Entre l'image de qualité de la marque, les mentions rassurantes et les ambiguïtés sur l'emballage, le consommateur peut s'y perdre. L'UFC-Que Choisir livre son top 7 des produits douteux.

Les idées reçues et les ambiguïtés pourraient vous inciter à acheter, à votre insu, des produits cosmétiques contenant des substances chimiques soupçonnées d'être toxiques. L'UFC-Que Choisir a passé au crible 185 références présentes dans les rayons de supermarché.

Les molécules douteuses y sont souvent présentes. L'association pointe tout particulièrement 7 produits contenant des ingrédients douteux sans que le consommateur s'en doute a priori. Voici ces exemples.

EN SAVOIR + 
>>  Attention : les tampons, serviettes hygiéniques "potentiellement toxiques"
>> 
Déo, dentifrice, shampooing : repérez les substances chimiques indésirables

Rogé Cavaillès : un possible perturbateur endocrinien dans le soin intime
Du triclosan s'est glissé dans son soin de toilette intime et ses lingettes spécial sécheresse. La marque bénéficie pourtant d'une excellente image pour la qualité de ses soins pour les peaux délicates. Mieux vaut donc jeter un coup d'oeil sur l'étiquette avant d'acheter.

Triclosan   un conservateur suspecté d'être un perturbateur endocrinien agissant sur les oestrogènes et la fonction thyroïdienne.

  Caudalie : des substances chimiques pas si "nature"
L'ethylhexyl methoxycinnamate fait partie intégrante de la recette de son fluide antirides. La marque qui mise sur l'argument "nature" contient bel et bien des substances chimiques. Là encore, oubliez les idées reçues.

Ethylhexyl methoxycinnamate  Un filtre UV soupçonné d"être un perturbateur endocrinien susceptible de dérégler la production d'œstrogènes et la thyroïde.

  Corine de Farme : pour "les peaux sensibles" avec un allergisant
De la methylisothiazolinone (MIT) apparaît sur la liste des ingrédients de sa crème pour le change. Cet allergène à de quoi risquer d'irriter les fesses des bébés. Il est pourtant mentionné sur le produit qu'il est destiné aux "peaux sensibles" et "testé dermatologiquement, hypoallergénique et sans parabens.

Méthylisothiazolinone ce conservateur, abrégé par MIT, est un allergisant.

 Fess'nett : des lingettes à partir de... 15 ans
Du phenoxyethanol, un ingrédient que les autorités sanitaires recommandent de ne pas utiliser chez les jeunes enfants, est présent dans ces lingettes. Si vous êtes attentif, vous verrez cependant qu'elles sont destinées aux utilisateurs de plus de 15 ans. Une ambiguïté qui nécessite d'ouvrir l'oeil avant de passer en caisse.

Phenoxyethanol  un conservateur, allergisant et soupçonné d'être nocif pour le foie et le sang des bébés

 Poupina : des lingettes mais pas pour les fesses
Du propylparaben apparaît dans les lingettes de cette marque. Cette substance chimique est interdite dans les produits dans rinçage destinés à la zone du siège. Sauf qu'il est ici mentionné que ces lingettes sont prévues pour le visage et les mains. Miaux vaut donc redoubler d'attention en choisissant ses produits.

Propylparaben un conservateur suspecté d'être un perturbateur endocrinien.

Le 15 février dernier, l'ONG Women in Europe for a common future (WECF) publiait les résultats de son étude portant sur 341 produits pour bébé vendus cet été en pharmacie, parapharmacie, supermarché et magasin bio. 88% présentaient un "risque élevé". 

EN SAVOIR + >>  Trop de substances chimiques dans produits pour bébé


 

 Leclerc : "hypoallergénique" avec un allergisant
La MIT se retrouve également dans le lait de toilette sans rinçage Mots d'enfants. Là encore ce produit est présenté comme "hypoallergénique", à la "tolérance testée sous contrôle dermatologique et pédiatrique" et convenant aux "peaux délicates". Des qualités qui ne suffisent pas à en faire une lait irréprochable.

 Physelia : "protecteur" avec un allergisant
La MIT, toujours, est présente dans le gel pour la toilette intime de cette marque spécialisée dans la toilette intime. Encore une fois les arguments rassurants ne manquent pourtant pas sur l'emballage: "protecteur", "testé sous contrôle gynécologique".

EN SAVOIR + 
>>  Du Roundup dans les tampons : faut-il s'inquiéter ?
>>  Prix, marques, qualité : les idées reçues sur les cosmétiques

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques