Saint-Valentin : offrir des roses à sa Valentine, oui, mais sans les pesticides s’il vous plaît !

Saint-Valentin : offrir des roses à sa Valentine, oui, mais sans les pesticides s’il vous plaît !

DirectLCI
CADEAU EMPOISONNÉ – D’humeur romantique, vous avez l’intention de combler votre Valentine avec un magnifique bouquet de roses rouges ? Méfiance ! Une enquête de 60 millions de consommateurs révèle qu’elles contiennent un cocktail de substances chimiques, sans danger direct sur la santé mais qui pourrait en causer sur le long terme.

Fête commerciale ou non, le 14 février est l’occasion de faire plaisir votre bien-aimée. Et pour cela, le bouquet de roses rouges est un cadeau tout trouvé. Les fleuristes le savent bien et se préparent déjà à satisfaire leurs clients d’un jour. Mais vous êtes-vous déjà intéressés à l’envers du décor ? Le magazine 60 millions de consommateurs, oui, et dévoile que tout n’est pas si rose dans le monde merveilleux des fleurs. 

Le grand écart dans l’utilisation des pesticides

Insecticides, fongicides, engrais… l’association révèle la présence de substances chimiques dans TOUS les bouquets de fleurs passés au crible. Mais parmi les 49 molécules identifiées, certaines s’avèrent plus dangereuses que d’autres. Avec 25 substances chimiques au compteur dont 9 pesticides sont interdits en France, "Au nom de la rose" se classe parmi les moins bons élèves. De leur côté, "Happy", "Monceau fleurs" ou encore "Le Jardin des fleurs" ne font guère beaucoup mieux avec 15 substances retrouvées en moyenne dans leurs pétales.


Si elles ont la main tout aussi verte, d’autres marques montrent qu’il est possible de ne pas trop charger les fleurs en pesticides. Le bouquet "Aquarelle" ne contient ainsi que trois substances contestables (et autorisées en France) et un fongicide interdit. Les compositions florales de "Florajet" et de "123 Fleurs" font un peu moins bien avec trois produits prohibés retrouvés. 


Rien de très surprenant pour la chercheuse de l’institut national de la recherche agronomique, Christiane Métay-Merrien, interrogée par le magazine : "C’est très difficile de produire des roses sans un seul millilitre de pesticide, tout en respectant les normes européennes de qualité (…) qui exigent peu ou pas de défaut sur les boutons, le feuilles et les tiges."

Des risques de trouver des perturbateurs endocriniens dans les eaux

Dès lors, une question se pose : risquez-vous d’intoxiquer Madame avec une rose ?" La présence de pesticides dans les roses ne constitue pas un problème de santé publique", affirme 60 millions de consommateurs. Bien souvent, l’exposition reste en effet très faible et il n’y a pas de risque avéré. 


Cependant, les pesticides pourraient créer des risques sur la santé à plus long terme. Les substances chimiques utilisées pour traiter les roses restent dans la nature et persistent des années dans les eaux souterraines et les rivières. Si elle n’est pas bien filtrée, la denrée gorgée de perturbateurs endocriniens peut engendrer des problèmes de fertilité, de développement chez les enfants, voire les développements de certains cancers. 


Dès lors, comment offrir une rose sans épine chimique ? Misez sur le label Fleur de France, destiné à valoriser les petits producteurs français et amoureux de la nature. 

En vidéo

Saint-Valentin : l'amour a-t-il un prix ?

Plus d'articles

Sur le même sujet