Tarifs des assurances auto et habitation : pourquoi ils vont augmenter en 2017

FACTURE - Les couvertures auto et habitation vont coûter plus cher l'an prochain. En raison de la hausse des indemnisations pour dommages corporels, des catastrophes naturelles du printemps et de l'augmentation de la taxe "terrorisme".

La tendance se confirme. Les primes d'assurance automobile et habitation vont augmenter en 2017. Les tarifs pour l'automobile devraient augmenter en moyenne de 0,5% à 2,5% et les multirisques habitation en moyenne de 1% à 4, d'après les données compilées par nos confrères  des Echos.  Voici quelques exemples : pour Generali, ce sera en moyenne +1,5% (hors taxes) pour l'auto et +2,5% (hors taxes) pour l'habitation ; pour MACSF, ce sera respectivement en moyenne 1,5 à 2% et 3 à 4% ; pour la Matmut, ce sera en moyenne +1,7%  et 2,3%. Des hausses plus fortes qu'en 2016 qui s'expliquent par de multiples raisons.

Dommages corporels, inondations, terrorisme

Pour l'assurance auto, le coût des réparations s'est alourdi avec une hausse de 2% en un an du prix des pièces détachées. En outre, les indemnisations pour dommages corporels pèsent toujours plus lourd car les tribunaux accordent des montants plus importants sur un éventail de préjudices plus large, explique un responsable de la Maif, cité par le quotidien économique.


Pour l'assurance habitation, les inondations de fin mai et début juin alourdissent la facture. Ces catastrophes naturelles ont causé des dommages évalués à deux milliards d'euros. Les taxes vont aussi peser, à commencer par la contribution destinée à financer le Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI). Son montant prélevé sur les contrats d'assurance-dommages va augmenter de 1,60 euro en janvier 2017, passant ainsi de 4,30 euros à 5,90 euros, après avoir déjà augmenté de 1 euro en début d'année.

Les bons clients peuvent échapper à la hausse

Ces hausses moyennes cachent des disparités non seulement d'une compagnie à l'autre mais aussi d'un client à l'autre. Bonne nouvelle par exemple pour les automobilistes assurés chez Swiss Life, où la note augmentera en moyenne de moins de 1%. A la Matmut, la moitié des clients ne verra pas bouger le montant de sa prime.


Sans oublier que les écarts de tarifs changent du tout au tout en fonction de la voiture et de l'historique d'accidents de l'automobiliste. Les bons clients, fidèles au même assureur depuis longtemps et multipliant les contrats, peuvent même espérer un gel des tarifs. Car les sociétés d'assurance craignent la concurrence qui s'est accentuée avec la loi Hamon qui permet de changer de compagnie à tout moment une fois passée la première année. Ce qui facilite les résiliations.

Automobilistes sans assurance : un nouveau système pour repérer les fraudeurs

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques