TGV : les échanges et remboursements des billets bientôt payants

TGV : les échanges et remboursements des billets bientôt payants

TRANSPORTS – A partir du mois d'avril, il faudra débourser cinq euros pour échanger ou annuler un billet de TGV. Un tarif qui grimpera à 15 euros la veille et le jour du départ.

Echanger son billet de TGV gratuitement, c'est fini. La SNCF a annoncé vendredi qu'elle allait rendre payant l'échange ou le remboursement des billets de TGV à partir du mois d'avril. Ces opérations, qui étaient gratuites jusqu'à la veille du départ (sauf pour les billets "prem's"), seront désormais facturées 5 euros, voire 15 euros la veille et le jour du départ.

Ce nouveau dispositif ne concerne pas les tarifs "pro", tandis que les détenteurs de cartes commerciales n'acquitteront pas de frais "jusqu'à l'avant-veille du départ", indique Rachel Picard, directrice de SNCF Voyages. Des frais de cinq euros s'appliqueront en revanche pour eux à partir de la veille du départ.

A LIRE AUSSI >> La SNCF veut installer des portiques anti-fraude

Ces nouveaux tarifs feront baisser les prix des billets, selon la SNCF

Objectif, selon la SNCF : améliorer le taux d'occupation de ses TGV. L'entreprise ferroviaire espère ainsi dissuader ses clients de bloquer plusieurs places à des dates ou des heures différentes, avant de demander l'échange ou le remboursement des réservations inutiles. Ainsi, trop de trains affichent complet trois jours avant le départ, et partent finalement avec des sièges inoccupés, plaide la SNCF.

Ces nouveaux tarifs devraient permettre de mieux gérer les places et même d'en baisser les prix, a argumenté une dirigeante de l'entreprise publique. Vendredi, la SNCF avait annoncé qu'elle allait de nouveau devoir procéder, dans ses comptes 2015, à une dépréciation comptable de son parc de TGV, sans doute supérieure au 1,4 milliard d'euros de 2014, alors qu'un conseil d'administration a commencé à plancher sur le modèle économique du TGV pour les années à venir. Le trafic des TGV a enregistré en 2015 une très légère hausse, de 0,4%, après plusieurs années de chute de ce qui a été longtemps la vache à lait de la SNCF.

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques