Un réseau d'escrocs aux appels surtaxés démantelé : les règles pour éviter les pièges

Un réseau d'escrocs aux appels surtaxés démantelé : les règles pour éviter les pièges

PING CALL - Un réseau d'escrocs aux numéros surtaxés a été démantelé après avoir fait 50.000 victimes, selon M6. L'arnaque consistait à faire croire à des particuliers qu'ils avaient souscrit à un abonnement de 58 euros dans le seul but de les faire rappeler un service clientèle bidon et surtaxé. Metronews vous rappelle comment éviter les pièges.

L'arnaque aux numéros surtaxés aurait fait 50.000 victimes avant d'être percée à jour. L'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC), qui dépend de la police judiciaire de Nice, a démantelé un réseau d'escrocs qui envoyaient des SMS pour inciter les particuliers à rappeler un numéro surtaxé sous un faux prétexte, rapportent nos confrères de M6

EN SAVOIR + >>  Ping call : une arnaque téléphonique (très) vicieuse

Après une enquête d'un an et demi, six personnes auraient ainsi été placées en garde à vue, à Paris et à Nice, mardi 23 février 2016 dans le cadre de cette affaire. L'astuce consistait à envoyer jusqu'à 10.000 SMS par jour à des personnes prises au hasard. Le message indiquait qu'un "abonnement de 58 euros" avait bien été pris en compte. Le texte, qui a de quoi interpeller, était accompagné des coordonnées du service clientèle.

Le ping call, une technique bien rodée 

Les destinataires ont été nombreux à rappeler pour demander des éclaircissements. Un répondeur leur indiquait alors que le numéro de leur correspondant avait changé et qu'il fallait en composer un autre, qui menait lui aussi à un disque tournant en boucle. Problème : ces services bidons sont surtaxés. Le préjudice est estimé à 600.000 euros au total.

Cette technique rien rodée, appelée "ping call" peut prendre différentes formes : on vous fait croire que vous avez gagné un bon d'achat , on raccroche tellement vitre que vous n'avez pas le temps de répondre, on vous fait croire que votre solde de permis de conduire a changé... toutes les raisons sont bonnes pour vous faire rappeler. Voici quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège.

Vérifiez le tarif du numéro suspect
Si vous avez le moindre doute sur le numéro qu'on vous invite à appeler, vérifiez s'il s'agit d'un numéro surtaxé en le tapant  ici sur  le site de SVA+ , une association qui propose un annuaire inversé des numéros qui donnent accès à des services à valeur ajoutée. Vous connaîtrez ainsi la tarification appliquée (par exemple 2,99 euros par appel + 2,99 euros par minute) et des informations sur la société si celle-ci les a transmises. Notez que les numéros commençant par 08.99 sont surfacturés.

EN SAVOIR + >> 87 euros pour un appel aux renseignements téléphoniques

► Signalez les messages douteux aux opérateurs
Qu'il s'agisse de SMS ou d'appels indésirables, signalez les au 33.700, la plateforme chargée de lutter contre les abus.
SMS ⇒ Transférez le message tel quel au 33700. Vous recevrez ensuite un message vous demandant de compléter votre signalement en renvoyant le numéro depuis lequel le spam a été envoyé. Vous recevrez ensuite un dernier message vous indiquant que le signalement est terminé.
Appel ⇒ Envoyez "spamvocal" par SMS au 33700 suivi du numéro de son émetteur. Vous recevrez ensuite un message vous confirmant que vous avez bien procédé au signalement.
Vous pouvez également appeler Info escroquerie au 0.811.02.02.17 (coût d'un appel local).

A noter Depuis le début de l'année, vous pouvez également signaler une tentative de ping call directement sur le site 33700.fr en remplissant un formulaire.

► Méfiez vous des appels en absence d'inconnus
Si vous avez reçu un appel en absence de la part de quelqu'un qui a raccroché tellement rapidement que vous n'avez pas eu le temps de répondre ou si vous ne connaissez pas le numéro de la personne qui a tenté de vous joindre, ne rappelez pas. 

EN SAVOIR + >>  Phishing par téléphone : la PJ nous livre ses conseils

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques