Votre enfant veut faire de la mini-moto ou du quad ? Ce qu'il faut savoir avant de lui dire oui (ou non)

Votre enfant veut faire de la mini-moto ou du quad ? Ce qu'il faut savoir avant de lui dire oui (ou non)

Galères de vacances

Voir
VROUM VROUM - Les mini-motos et quads sont sous les feux des pouvoirs publics depuis les premiers accidents mortels survenus en 2000. Voici ce qu’il faut savoir pour éviter les problèmes.

D’un prix d’achat modique (quelques centaines d'euros), les mini-motos - ou pocket bikes -, tout comme les quads, connaissent un succès croissant, notamment auprès des enfants et des adolescents. Cependant, ils peuvent être à l’origine d’accidents graves. Et pour cause : ces engins peuvent atteindre des vitesses élevées. D’autant qu’ils ne sont pas destinés à circuler sur les voies ouvertes à la circulation, mais sur des terrains adaptés. 

A partir de quel âge ?

Mini-moto : bien que certains modèles ciblent un public très jeune, y compris des enfants, la loi interdit tout usage des mini-motos par un mineur de moins de 14 ans si l'engin peut dépasser la vitesse de 25 km/h. Il en est de même pour la location, sauf dans le cadre d’une association sportive agréée (FFM, UFOLEP). 


Quad : à l’exception des quads pour enfants (dès 5 ans chez certains constructeurs), la loi interdit la vente ou la location, ainsi que la mise à disposition à des mineurs âgés de moins de 14 ans, sauf encore une fois dans le cadre d’une association sportive agréée.

Où peut-on pratiquer ?

A l’exception des quads homologués pour la route (qui nécessitent alors d’avoir un BSR, permis AM, A1 ou B, en fonction de la puissance du véhicule), ces véhicules ne sont pas destinés à circuler sur les voies ouvertes à la circulation, mais sur des terrains adaptés (routes, chemins forestiers, pistes, etc.). Rappelons aussi que le port d’un casque est obligatoire, de même que des vêtements résistants, des gants et des chaussures montantes.


750 euros, c’est l’amende qui vous pend au nez si vous oubliez de déclarer l’appareil en préfecture et d’apposer son numéro d’identification. Pour son utilisation dans de mauvaises conditions, c’est plus cher : 1500 euros (3000 euros, en cas de récidive) et vous risquez l’immobilisation du véhicule, sa mise en fourrière ou sa confiscation.

Si vous louez un quad pour une promenade

•  Vérifiez que les quads qui vous sont proposés sont des modèles homologués pour la circulation sur les voies ouvertes au public.

•  Informez-vous en mairie sur la possibilité de traverser certains espaces naturels avec un engin motorisé, certains sites sont protégés.

•  La conduite d'un quad demande un temps d'adaptation et une initiation spécifique, prenez donc le temps de vous familiariser avec ce type d'engins, si possible sur un circuit dédié à l'apprentissage.


Retrouvez ici notre dossier consacré aux galères de l'été.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Galères de vacances

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques