COP 21 : les musulmans de France se mettent au vert

COP 21 : les musulmans de France se mettent au vert

ENVIRONNEMENT – A un mois de la COP 21, le conseil français du culte musulman (CFCM) a présenté ce mercredi matin la Déclaration islamique sur le changement climatique mondial. Un appel, déjà lancé à Istanbul le 18 août par des savants et dignitaires musulmans, pour mobiliser et sensibiliser les fidèles. Compte rendu.

Après les Eglises, l’islam de France aurait-il entamé sa conversion à l’écologie ? A un mois de la 21e conférence internationale sur le climat, dite COP 21 , le Conseil français du culte musulman (CFCM) présentait à la presse ce mercredi matin la Déclaration islamique sur le changement climatique mondial afin de témoigner de "sa prise de conscience" écolo. Aux côtés de ces représentants, Nicolas Hulot, envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète, "réjoui" par la mobilisation des autorités religieuses, et le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, sur la même longueur d’ondes.

Qualifiée de "document historique très fort (...) à la valeur inestimable" par le président du CFCM, Anouar Kbibech, puis de "texte puissant" par Nicolas Hulot, cette déclaration a été adoptée par une soixantaine de savants et dignitaires du monde musulman réunis les 17 et 18 août à Istanbul . Son objectif est d’interpeler les 1,6 milliard de musulmans dans le monde face aux défis du changement climatique grâce à des arguments théologiques extraits des versets du Coran. Cette mouture a ensuite été reprise à son compte par les représentants français du culte musulman qui souhaitent ainsi sensibiliser les fidèles français aux enjeux climatiques "en vue de la COP 21".

"On ne peut pas rester à la traîne"

Mais comment expliquer cette volonté de l’Islam de France à s’engager sur un terrain (vert) qu’on ne lui connaissait pas ? "Si le CFCM a pris la décision de s’impliquer, c’est qu’on a une responsabilité. On ne peut pas rester à la traîne", assure Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie au CFCM. "C’est aussi notre combat, pour l’avenir de nos enfants", justifie à de son côté Anouar Kbibech qui voit dans cet engagement le "message que l’islam et les musulmans font bien partie de la société française".

Pour la marche mondiale pour le climat, le 29 novembre 2015, le CFCM appelle d’ailleurs tous les musulmans de France à se réunir derrière le cortège interreligieux. "Nous voulons une mobilisation générale des mosquées de France", souhaite encore Anouar Kbibech qui appelle à consacrer le prêche de la prière du dernier vendredi de novembre à la nécessité de la préservation de la planète. Reste à savoir s'il sera entendu.

EN SAVOIR+ >> Notre dossier consacré à la Cop 21

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques