5 choses à savoir sur Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture

5 choses à savoir sur Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture

QUI EST -ELLE ? - Exit Fleur Pellerin, Audrey Azoulay, ancienne conseillère de François Hollande s'installe Rue de Valois. Voici cinq choses à savoir sur cette brillante énarque, multi-diplômée que le monde du cinéma semble apprécier.

Que faisait-elle à l'Elysée jusqu'à maintenant ?
Arrivée à l'Elysée en provenance du CNC en juin 2014, Audrey Azoulay avait pour mission l'épineux dossier des intermittents du spectacle et la dérégulation du marché de l'audiovisuel et du cinéma. Deux dossiers importants pour le ministère de la Culture et de la Communication. D'après le Figaro , ses anciens collaborateurs lui avaient trouvé le "charmant" surnom de "Talleyrand en jupons". Petit bonus : elle supervisait elle-même les projections privées de la présidence de la République.

Elle était dans la même promo que Fleur Pellerin à l'ENA
Dans un portrait qui lui était consacré en septembre dernier, nos confrères de l'Express soulignaient qu'elle avait fait partie de la même promotion (Avérroes) que Fleur Pellerin, à l'ENA. Avant cela, sa biographie succincte sur le site du CNC indique qu'elle est "diplômée de l'Ecole nationale d'administration (ENA, 2000 Promotion Averroes) et de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (IEP, 1996), titulaire d'une maîtrise des sciences de gestion (Université Paris Dauphine, 1994) et d'une maîtrise de gestion l'Université de Lancaster (Grande-Bretagne, 1993)".

Son père est conseiller du roi du Maro
Née en 1972, Audrey Azoulay est la fille d'André Azoulay, un ancien de Paribas où il dirigeait les relations publiques. Aujourd'hui, il est politologue et conseiller du roi Mohammed VI . La mère d'Audrey Azoulay est Katia Brami, une écrivaine selon les quelques sites qui la mentionnent.

Sa nomination est saluée par des grands du cinéma français
Gilles Jacob et Jean Paul Salomé, président d'UniFilms ont l'air contents de cette nomination. Ils ne tarissent pas d'éloge sur la remplaçante de Fleur Pellerin.


Elle n'a pas de compte Twitter
À peine son nom dévoilé au poste de ministre de la Culture et de la Communication, les internautes ont relevé que la détentrice du portefeuille n'a pas de compte Twitter personnel. Presque un comble mais que les internautes se rassurent, un compte Twitter parodique s'est créé et il est plutôt drôle.

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques