Natasha St-Pier sur RTL : "J'avais très envie de me frotter à une grande radio"

Natasha St-Pier sur RTL : "J'avais très envie de me frotter à une grande radio"

INTERVIEW - Après la télévision, Natasha St-Pier se lance dans la radio. Dès ce lundi 7 juillet sur RTL, la chanteuse présentera "Ca ne manque pas d'airs" en compagnie de Jean-Michel Zecca, entre 9h15 et 11h00. Pour metronews, la jeune femme évoque ce quizz musical et ses débuts sur les ondes.

Êtes-vous prête pour vos premiers pas à la radio ?
Je me sens prête, mais forcément il y a encore des choses à apprendre (rires). Heureusement, je suis avec Jean-Michel Zecca, qui est un bon professeur. Mais j' avais déjà fait de la radio, plus jeune, dans une station communautaire. Je n’ai pas l’expérience d'une grande radio comme RTL, mais j’avais très envie de m’y frotter. Comme c’est une émission visant la proximité, je pense avoir ma place.

Quelle est la spécificité de cette émission musicale ?   
Elle s’adresse directement au public, qui pourra tester ses connaissances. C'est une émission plutôt ludique et on apprend plein de choses. Moi-même, en lisant les questions, j'ai réalisé que je ne savais pas tout malgré ma culture musicale ! Les auditeurs devront notamment deviner des titres de morceaux, des paroles, des mélodies. Il y aura aussi des chansons mélangées et il faudra retrouver les interprètes. Le tout bien évidemment dans la bonne humeur.

"Je ne peux pas me cantonner à un seul domaine"

On vous voit beaucoup dans la peau d’une animatrice. Et votre carrière de chanteuse dans tout ça ?
Je suis en pleine préparation d’un album ! Il sortira en février ou mai 2015. Ça sera un projet centré sur l'Acadie, car en fait je ne suis pas Québécoise. Il y aura des mélodies plus folkloriques avec des textes d’époque et d'autres plus contemporains. On retrouvera également quelques duos. J’espère en faire un album dans le lequel les gens vont pouvoir s’identifier car j'évoque l’attachement à nos ancêtres et notre culture.

N’avez-vous pas peur que le public soit perdu ?
Le public sait que je suis nord-américaine et que j’ai toujours grandi en faisant plein de choses à la fois. Pour être à mon top, je ne peux pas me cantonner à un seul domaine. J'aurais l’impression de ne pas assez apprendre et de ne pas me renouveler pour être passionnante. Pour captiver le public, il faut être soi-même captivé. Je suis assez surprise d’ailleurs par l’ouverture d’esprit et la maturité du public français.

Va-t-on vous retrouver sur RTL à la rentrée ?
Pas pour le moment. Mais si jamais ils m’entendent, pourquoi pas. Je suis là les gars !

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques