Seine Musicale : le nouveau temple parisien de la musique entre en scène sur l'Île Seguin

INAUGURATION - La Seine Culture Musicale ouvre ses portes vendredi soir, après de longs mois de travaux pour transformer l'île Seguin, où étaient implantés les usines Renault pendant 63 ans, en lieu culturel dédié à la musique et à l'art.

Il aura fallu 25 ans pour donner à l'île Seguin une seconde vie. Les 74 hectares de terrain situés à Boulogne-Billancourt(Hauts-de-Seine) étaient en effet inoccupés depuis 1992, année durant laquelle l'usine Renault avait décidé de fermer ses usines. La présence du constructeur automobile français est aujourd'hui remplacée par la Seine Musicale, nouveau lieu culturel qui vise à être présent sur la scène nationale et internationale. Conçu par l’architecte Shigeru Ban, l'espace de 36.500 m2 en forme de vaisseau accueillera vendredi 21 avril son tout premier artiste sur scène, à savoir le chanteur américain Bob Dylan. A sa tête, on retrouve l’ancien directeur du Théâtre du Châtelet, Jean-Luc Choplin.


Dans un communiqué publié le 13 décembre 2016, le groupe Bouygues, en charge de la conception et la réalisation de la Seine Musicale, exprimait sa volonté de vouloir faire de ce bâtiment "un lieu de référence pour la Musique". Il annonçait que la structure contiendrait "une grande salle modulable pouvant accueillir 6000 personnes et jusqu’à trois spectacles différents dans la même journée, un auditorium de 1100 places dédié à la musique classique, une école de chant, un orchestre en résidence et des studios d’enregistrement". 

Un pôle musical pour redynamiser le territoire

Avec la Seine Musicale, la commune de Boulogne-Billancourt espère redynamiser les berges. L'ouverture s'inscrit dans le projet de mettre en place une "Vallée de la culture des Hauts-de-Seine". Pour le maire Patrick Devedjian, cela permettra "une meilleure insertion de l’économie dans le tissu urbain passe par la culture au quotidien". Les habitants saluent eux cet aménagement, après la longue période d'inactivité qui a suivi le départ de Renault : "Boulogne-Billancourt sans Renault ne pouvait pas exister, c'était sa richesse", explique un habitant à TF1. "Ici, il y avait beaucoup de cafés qui ouvraient de bonne heure, se remémore un autre. Depuis que Renault est parti, ça a fait un peu vide."


La présence du français a profondément marqué l'histoire de l'île Seguin : Renault y était implanté pendant 63 ans, de 1929 à 1992. Les travaux de démolition des usines ont eu lieu en 2008, huit ans après la fermeture. Les projects architecturaux se sont alors enchaînés, dont celui de François Pinault d’installer un musée d’art contemporain qui abriterait ses collections privées, sans succès. Finalement, la première pierre du pôle musical a été posée le 5 juillet 2014, au niveau de la pointe amont. Les nostalgiques pourront désormais se recueillir auprès de la porte d'entrée de l'usine qui a été conservée, dernier vestige d'une époque définitivement révolue.

Plus d'articles

Les tags

    Sur le même sujet

    En ce moment

    Rubriques